Skip to content


3 mars 2017: João Lobo (Pt) + Pak Yan Lau (BE/HK)

Au fil de ses différents projets, le portugais João Lobo passe du jazz à la musique gnawa, de la transe électronique instrumentale au rock, de la danse contemporaine à la musique de film,…
Son projet solo explore les nombreuses possibilités sonores d’une batterie. Les points de départ sont des idées simples développées dans des improvisations, en utilisant uniquement des éléments acoustiques non amplifiés.
Ce solo est sorti en 2017 en CD et LP sur le label suisse three:four records.

https://www.youtube.com/watch?v=XewvdvYX3DE
https://soundcloud.com/joao-lobo-7

Pak Yan Lau fait partie de la nouvelle scène underground bruxelloise. Sa musique couvre différents horizons, avec toujours l’improvisation et le son en point de mire. A l’aide de petites mosaïques sonores, souvent minimales, elle explore un spectre sonore vaste et poétique.

Elle a récemment sorti un triple LP « Solo Books » (sur Silent Water) contenant ‘Book of Wood’: solo pour piano préparé,
‘Book of Star’: solo pour synthé / électronique et ‘Book of Toy’: solo pour toy-piano / pendules.

‘Lau is more than capable of crafting intriguing soundworlds’ The Wire.

https://pakyanlau.com/solo/

Posted in Electroacoustique, Expérimental, Improvisation.


17 février 2017: Vernissage du Wolfonium (multidiffusion fixe à l’Oblò)

Le projet Wolfonium est un projet collectif en hommage à notre ami Wolfgang Rüfenacht, ingénieur son chevronné et membre fondateur de l’association Oblò Sonic, prématurément emporté par la maladie (RIP).

Une partie de son matériel professionnel, dont de nombreux amplificateurs et haut-parleurs, nous ayant été légués par sa famille, et l’idée étant dans l’air depuis un certain temps au sein d’Oblò Sonic, nous avons décidé de mettre en place un dispositif fixe de spatialisation à l’Oblò.

Il s’agit d’un acousmonium, c’est-à-dire une « orchestre de haut-parleurs » ici composée par 24 enceintes (certaines fabriquées par Wolfgang lui-même). Cet acousmonium permet l’interprétation dans l’espace de la musique aussi bien dans un format stéréo que multipistes.

Cette soirée sera l’occasion de venir découvrir cette installation unique à Lausanne, et est ouverte à tous, en particulier à tous ses utilisateurs potentiels, le but étant de pouvoir la faire fonctionner et l’améliorer au gré des intérêts et utilisations futures.

Programme de pièces d’environ 45 min.

Oeuvres de/par Sophie Delafontaine, Raphaël Raccuia,…

Portes 20h30, concerts 21h. Entrée libre.

Cinéma Oblò, avenue de France 9, 1004 Lausanne.

www.oblo.ch

Posted in Electroacoustique, Expérimental.


14 janvier 2017: Cremaster (Pt/Es) + Pure Mania (CH, UK, US)

CREMASTER (Portugal/Espagne)

Alfredo Costa Monteiro (Portugal) : objets sur guitare électrique
Ferran Fages (Espagne) : table de mixage feedbackée, pick-ups

Actifs depuis plus de 16 ans le duo hispano-portuguais Cremaster a décidé de mettre fin à ses expérimentations en une dernière tournée qui passera donc, et on s’en réjouit, par l’Oblò. Avec une approche du son brute et physique allant du presque silence aux volumes sonores les plus élevés, Cremaster a su insuffler une énergie nouvelle au sein de la scène expérimentale. Une de leur dernière prestation à ne pas manquer!

PURE MANIA (ch,uk,us)

Michi Zaugg: électronique
Ryan Jordan : électronique
Jamie Allen : électronique

Le nouveau projet de Michi Zaugg (M.I.R), Ryan Jordan et Jamie Allen s’annonce décapant. C’est un puissant cocktail visuel et électronique. Du strobo rave, acousto-optic modulator trio. Tout un programme.
Voici leur description un brin cryptique : « A superimposed fluorescent grid clamps the mind like thousands of fingers sinking deep inside the brain and pulling sensation in all directions. The pathways split into two rotating cylinders folding in opposite directions revealing a doorway of some kind. These are the dank back alleys of the core clans; turbo charged psycho-splittercore; highly potent chemical potions releasing anxiety ridden, fraudulent time-travel. We live on the peripheries of our own being. »

Venez et laissez vous surprendre.

Posted in Non classé.


Projet Wolfonium

Pendant l’été, O.S. prépare la rentrée en grandeur en préparant un upgrade de la salle Oblo 2.0 en ajoutant aux possibilités offertes par la salle:

1. Un acousmonium, i.e. un système de multidiffusion 3D du son dans la salle pour une immersion complète. Oubliez le Dolby Surround 5.1, voici le 9.5 dans un premier temps et plus dans un deuxième temps.

2. Un studio d’enregistrement? Augmentation de la régie pour pouvoir mieux travailler le son et enregistrer en multipistes comme dans un studio pro.

3. Une station de mastering avec du processing digital et analogique grâce à la technologie des lampes notamment.

4. Des solutions mobiles pour l’enregistrement et la diffusion du son.

Le projet Wolfonium est un projet collectif en hommage à notre ami Wolfgang Rüfenacht, prématurément emporté par la maladie (RIP). Ingénieur son chevronné et membre fondateur de l’association Oblò Sonic, sa famillé nous a confié une partie de son matériel professionnel pour un projet hommage qui perpétue sa mémoire, partage ses connaissances et d’intérêt public. Ainsi est né le projet Wolfonium.

Envie de donner un coup de main? Soutenir financièrement? Ou aider matériellement?

Si vous êtes intéressé-e-s par le projet envoyez-nous un petit email: concerts-at-oblo.ch

Nous recherchons encore des amplis hi-fi pour pouvoir alimenter une partie des hauts parleurs.

Tous les coups de main sont les bienvenus. Envie d’apprendre? Bricoler?

Posted in Non classé.


Dimanche 16 février eRikm+Coralie Lonfat

Soirée Akouphène: eRikm (F) platines solo + Coralie Lonfat (CH) électronique solo

www.akouphene.org

Depuis 1992, eRikm étend son terrain d’expérimentation artistique sur les scènes internationales. Attentif au maintien de la fusion entre pensée, instinct et sensibilité, il ose la simultanéité des pratiques et la mise en tension de différents modes de composition, dans et avec tous les langages.
 Depuis son expérience première de guitariste jusque dans ses recherches plastiques et visuelles, il prend le risque d’échapper à toute tentative de catégorisation hâtive. Très vite considéré comme un virtuose des platines et des arts sonores (1996), eRikm traverse les mondes-systèmes dits « indépendants », « institutionnels » et les territoires (France – International).
Dans le même temps (1997), il développe une approche ouvertement prospective du médium technologique, à la fois comme outil de développement d’un modèle économique et comme instrument de création, de production, de diffusion.
Un processus qui ne cesse jamais de traiter les matières sonores comme un organisme vivant, en mutation permanente, exposé au risque de l’accident comme à celui du ravissement et de l’unisson. Parce qu’il fait jouer tous les contraires dans la démarche d’improvisation, ce geste s’inscrit au plus haut des expressions d’intensité, misant à la fois sur sensation et entendement, farce et gravité, instinct et anticipation.
Ses œuvres mettraient alors en tension l’intime et le politique, le populaire et le savant, mais sans démonstration, plutôt à partir de courts-circuits, de matériaux (dé)générés en live – de la référence au bruit ; comme autant de façons de saisir chaque instant sur le vif.
Au fil du temps, les rencontres et collaborations s’impulsent naturellement avec des publics et des tempéraments : Luc Ferrari, Christian Marclay, Akosh S, Mathilde Monnier, Bernard Stiegler, Fm Einheit… Autant d’heureuses « co-incidences » qui marquent cette recherche instinctive de transmutation, ces jeux sur plusieurs plans. Depuis 1997, seul ou accompagnés, eRikm se déplace pour jouer (5 à 7 projets « on tour ») ou conçoit des œuvres spécifiques, transversales, pour des espaces et des commandes (discographiques, radiophoniques, installations, vidéos…) Entre ces temps, irriguant l’émergé, les fragments les plus personnels continuent de s’assembler pour construire, à partir notamment de quelques-uns de ses arts premiers (photographies, dessins, objets plastiques, vidéo), une vision kaléidoscopique singulière.
 In fine, tout son travail résonne certainement de ses recherches en bordure des sciences et d’une poésie curieuse du monde.
 eRikm est basé à Marseille, Friche La Belle de Mai.
www.erikm.com

Coralie Lonfat est une musicienne suisse en électronique. Son travail s’oriente sur le design sonore, les compositions électroniques, et l’improvisation expérimentale avec son ordinateur portable. Après un parcours en musique classique et jazz où elle a terminé ses études en composition et piano, son intérêt s’est dirigé vers la musique électronique expérimentale. Elle est partie étudier à New York auprès d’Ikue Mori, Dafna Naphtali et Chuck Bettis et a collaboré là-bas au sein de différents groupes. Son jeu s’est davantage orienté vers un style engagé et noise, tout en explorant des territoires plus minimalistes. En parallèle à son travail en solo elle s’intéresse fortement au mélange des sons électro-acoustiques, l’intégration et la place de l’électronique dans ce type d’ensembles. Elle a développé une manière d’improviser qui l’a fait rejoindre différentes formations sur lesquelles elle se concentre actuellement : INKlings, Spook, Insub Meta Orchestra, ARK et un duo avec le batteur Rodolphe Loubatière.
www.coralielonfat.com

portes 20:30

Entrée 10.-

Posted in Non classé.




Experimental, independent, noise, electroacoustic, expanded cinema, cinema pour l'oreille, sound art, harsh noise, power noise, power electronics, industrial, DIY, circuit bending, drone, independent, association, underground music in lausanne