Evénements antérieurs

Mercredi 22 Novembre 2017
14h00

Festival Cinéma Jeune Public : Drôles de bêtes

image

Âge: 0-6 ans

Entrée: 10.- / 5.-

Sans dialogue



divers pays

Drôles de bêtes

Festival Cinéma Jeune Public

Animation - divers pays - 39’ - Sans dialogue

Les habitants d’une petite ville s’inspirent d’une recette bien originale pour remplir leur assiettes et leurs estomacs ; un escargot a bien raison de prendre son temps pour se hisser en haut de son brin d’herbe ; une chenille gloutonne et un oiseau très persévérant vivent une épopée des plus burlesques ; une petite tortue rejoint la mer un peu plus lentement que les autres; des petites bêtes aussi étranges que rigolotes s’aventurent au-delà de leur sombre tanière pour se nourrir ; un oiseau tente de se faire un nouveau pote dans la savane ; une chauve-souris très enthousiaste peine avec la solitude de la vie nocturne ; dès chèvres moqueuses et une girafe maladroite que se découvrent bien plus gourmandes que voyageuses. Parfois coquasses ou déconcertantes, le plus souvent drôles et amusantes, mais surtout toujours attachantes, ces grandes et petites bêtes nous embarquent dans leurs folles aventures !

La soupe au caillou , Clémentine Robach (France/Belgique, 2015, 7’)
Bach , Anton Dyakov (Russie, 2016, 6’)
Der kleine Vogel und die Raupe , Lena von Döhren (Suisse, 2017, 5’)
Chiripajas Jaume Quiles et Olga Poliektova (Espagne/Russie, 2017, 2’)
Fruits of Clouds , Katerina Karhànkovà (République tchèque, 2017, 10’)
Sabaku , Marlies van der Wel (Pays-Bas, 2016, 3’)
Bat Time , Elena Walf (Allemagne, 2015, 4’)
Goats , Yekaterina Filippova (Russie, 2016, 2’)

Vendredi 24 Novembre 2017
18h30

Festival Cinéma Jeune Public : Leviathan

image

Âge légal: 12/14 ans

Entrée: 10.- / 5.-

VO / ST Fr

2012

Etats-unis

Leviathan

Festival Cinéma Jeune Public

Lucien Castaing-Taylor & Verena Paravel - Etats-Unis - 2012 - 87'

En embarquant sur un chalutier pour dresser le portrait d'une des plus vieilles entreprises humaines, Véréna Paravel et Lucien Castaing-Taylor témoignent, dans un flot d'images sidérant, de l'affrontement qui engage l'homme, la nature et la machine.

Tourné à l'aide d'une dizaine de caméras numériques ballottées au gré du vent et des vagues, sanglées aux corps des pêcheurs, aux cordages du bateau, gommant tous repères, et où la mer et le ciel finissent par se confondre, ce documentaire nous avertit des menaces de la pêche intensive autant qu'il révèle la beauté foudroyante des entrailles de l’océan.

Ce film a été choisi par le comité de sélection jeune du Festival.

bande annonce :

Le comité de sélection, composé de cinq jeunes cinéphiles âgé-e-s entre 18 et 21 ans, a visionné trois documentaires : Grizzly Man de Werner Herzog (Etats-Unis, 2005, 103’), Leviathan de Lucien Castaing-Taylor et Verena Paravel (Etats-Unis, 2012, 87’) et Bestiaire de Denis Côté (Canada, France 2012, 72’).

Le comité a sélectionné Leviathan car il s’agit du film « le plus intrigant des trois propositions, qui propose une vraie expérience percutante de cinéma. » Le comité a relevé la démarche très originale et surprenante des cinéastes, ainsi que l’immersion dans un monde singulier réalisée grâce à un travail magistral sur la bande-son, un rythme de montage très maîtrisé et des images filmées à la go-pro d'une grande originalité. Ceci parvient à créer de nouveaux points de vue et surprend les spectateurs et spectatrices. Le comité a considéré que le film dénonce avec brio l’exploitation animale par l’homme, ce qui l'inscrit parfaitement dans la thématique 2017 du Festival ("Bestiaire"), qui questionne justement les rapports humains-animaux. Enfin, le comité a apprécié la manière dont le film fait découvrir un univers où les conditions de travail sont particulièrement extrêmes, où des hommes semblent piégés dans un système aliénant.

Samedi 25 Novembre 2017
10h00

Festival Cinéma Jeune Public : Little Bird

image

Âge légal: 8/10 ans

Entrée: 10.- / 5.-

VF

2012

Pays-Bas

Little Bird

Festival Cinéma Jeune Public

Boudewijn Koole - Pays-Bas - 2012 - 81’

Jojo, dix ans, aime courir dans la nature, écouter les chansons de sa maman et regarder les bulles de chewing-gum de sa copine de water-polo. Entre une mère absente et un père un peu désemparé, le jeune garçon est souvent livré à lui-même et tente de vivre sa vie du mieux qu’il peut. Un jour, il tombe sur un petit oiseau, un choucas tombé de son nid. Jojo le recueille et le cache sous son lit. Il le soigne, le nourrit, le caresse, et lui apprend à voler. Devenu son nouveau confident, l’oiseau lui apporte la tendresse et le réconfort dont il a besoin.

Remarqué au Festival de Berlin, le premier film du réalisateur néerlandais Boudewijn Koole dépeint avec beaucoup de délicatesse le quotidien du jeune Jojo qui évolue dans un monde qu’il ne comprend pas encore totalement et qu’il essaie d’apprivoiser à sa manière….

bande annonce :

Samedi 25 Novembre 2017
18h30

Festival Cinéma Jeune Public : Leviathan

image

Âge légal: 12/14 ans

Entrée: 10.- / 5.-

VO / ST Fr

2012

Etats-unis

Leviathan

Festival Cinéma Jeune Public

Lucien Castaing-Taylor & Verena Paravel - Etats-Unis - 2012 - 87'

En embarquant sur un chalutier pour dresser le portrait d'une des plus vieilles entreprises humaines, Véréna Paravel et Lucien Castaing-Taylor témoignent, dans un flot d'images sidérant, de l'affrontement qui engage l'homme, la nature et la machine.

Tourné à l'aide d'une dizaine de caméras numériques ballottées au gré du vent et des vagues, sanglées aux corps des pêcheurs, aux cordages du bateau, gommant tous repères, et où la mer et le ciel finissent par se confondre, ce documentaire nous avertit des menaces de la pêche intensive autant qu'il révèle la beauté foudroyante des entrailles de l’océan.

Ce film a été choisi par le comité de sélection jeune du Festival.

bande annonce :

Le comité de sélection, composé de cinq jeunes cinéphiles âgé-e-s entre 18 et 21 ans, a visionné trois documentaires : Grizzly Man de Werner Herzog (Etats-Unis, 2005, 103’), Leviathan de Lucien Castaing-Taylor et Verena Paravel (Etats-Unis, 2012, 87’) et Bestiaire de Denis Côté (Canada, France 2012, 72’).

Le comité a sélectionné Leviathan car il s’agit du film « le plus intrigant des trois propositions, qui propose une vraie expérience percutante de cinéma. » Le comité a relevé la démarche très originale et surprenante des cinéastes, ainsi que l’immersion dans un monde singulier réalisée grâce à un travail magistral sur la bande-son, un rythme de montage très maîtrisé et des images filmées à la go-pro d'une grande originalité. Ceci parvient à créer de nouveaux points de vue et surprend les spectateurs et spectatrices. Le comité a considéré que le film dénonce avec brio l’exploitation animale par l’homme, ce qui l'inscrit parfaitement dans la thématique 2017 du Festival ("Bestiaire"), qui questionne justement les rapports humains-animaux. Enfin, le comité a apprécié la manière dont le film fait découvrir un univers où les conditions de travail sont particulièrement extrêmes, où des hommes semblent piégés dans un système aliénant.

Dimanche 26 Novembre 2017
11h00

Festival Cinéma Jeune Public : Yéti y es-tu ?

image

Âge légal: 8/12 ans

Entrée: 10.- / 5.-

VF

2013

France

Yéti y es-tu ?

Festival Cinéma Jeune Public

Carte blanche au Musée de Zoologie de Lausanne

Christophe Kilian - France - 2013 - 52'

Yétis, bigfoots, sasquatchs : ces êtres a priori imaginaires sont depuis peu le sujet de recherches scientifiques sérieuses. Ce documentaire scientifique part sur leurs traces, à la rencontre de chercheuses et chercheurs des quatre coins du monde, dont Lausanne. Entre laboratoires, analyses de poils, d'empreintes, d'ADN, et recherches d'échantillons à Sumatra et dans les parcs naturels canadiens, une enquête rigoureuse se déploie et nourrit l’espoir de faire la preuve, un jour, qu’un hominidé aux racines très anciennes coexiste avec nous sur terre.

Lundi 27 Novembre 2017
20h00

Palestine, Filmer C'est Exister : They do not Exist & Kings and Extras

image

Âge légal: 16 ans

Entrée:

VO / ST Fr

2007

Palestine

They do not Exist & Kings and Extras

Deux films dans le cadre du festival Palestine : Filmer c'est exister

En présence de Khadijeh Habashneh, directrice du département des archives et du cinéma à l’Institut du cinéma palestinien de 1976-1982.

Depuis 2012, le festival Palestine : Filmer c’est exister choisit pour chacune de ses éditions un fil rouge. Le thème de cette 6ème édition: “1917 – 2017 : Comment les cinéastes palestiniens restituent une histoire saccagée”. ■ Pour cette année 2017, il nous semble important de montrer les changements vécus par la société palestinienne pendant ces 100 ans, au long de quelques dates charnières (1917-1947-1967) qui ont bouleversé sa vie quotidienne, sociale, économique et culturelle, et de les présenter à travers le travail de documentation ou de fiction des cinéastes palestiniens. ■ En ressuscitant les archives oubliées, pointant du doigt la disparition et le pillage de photos et de films, utilisant la liberté de la fiction, ces réalisateurs et réalisatrices comblent les fossés, recousent les déchirures, réécrivent le passé pour interroger le présent, restituent au peuple palestinien son Histoire toujours controversée.

They do not Exist

Mustafa Abu Ali - Palestine - 1974 - 0h24
Production: Palestine Cinema Institute

Prix d’honneur, festival du film de Leipzig (1974); Premier prix de l’Arab Critics Union, festival de Carthage-Tunis (1978); Prix pour l’ensemble de son œuvre, festival d’Ismailia-Egypte (2003)

Le premier film est réalisé par l’un des fondateurs du cinéma révolutionnaire palestinien, ce film sonne comme une ironique riposte en images à cette célèbre provocation de Golda Meir.

Expérimentant un nouveau langage fait d’images documentaires, de discours politiques et de séquences musicales, le réalisateur dirige sa caméra au cœur du camp de réfugiés de Nabatiyeh, au sud Liban, détruit en 1974 par les bombardements israéliens. Par la musique, il indique clairement que l’histoire de la Palestine est celle d’une civilisation qui en conquiert une autre : Bach accompagne les bombardements, la musique orientale les scènes de la vie ordinaire des camps.

Un grand classique du cinéma révolutionnaire palestinien.

« Le problème c’est que si les Palestiniens n’existent pas, alors diable, qui bombardent-ils ? Des fantômes ? ! ».

Kings and Extras

Azza El-Hassan - Palestine - 2004 - 1h02

Prix Luchino Visconti, Silver Hydrangea « Mediterranean Sensibilities » (2006)

Dans le deuxième film, la réalisatrice part à la recherche des archives filmiques de l’Unité Média de l’OLP, 25 ans de l’histoire palestinienne disparues en 1982 durant l’invasion israélienne du Liban.

Mais où sont donc passés les films palestiniens de l’Unité Media de l’OLP disparus en 1982 durant l’invasion israélienne du Liban ? Azza El Hassan décide de mener l’enquête, utilisant le moindre indice qui lui permettrait de retrouver ces archives filmiques et photographiques illustrant vingt-cinq ans de l’histoire palestinienne, de 1967 à 1982. Un road movie qui va la mener de la Palestine à la Jordanie, passant par la Syrie et le Liban et l’amène à interroger les anciens de l’Unité du Cinéma Palestinien, Mustafa Abu Ali, Khadijeh Habashneh et Kais Al-Zubaidi.

Kings and Extras est un film qui démontre l’importance pour les Palestiniens de documenter une histoire pillée et souvent niée.

Mardi 28 Novembre 2017
20h00

Palestine, Filmer C'est Exister : L'ombre de l'absence

image

Âge légal: 16 ans

Entrée:

VO / ST Fr

2007

Palestine

L'ombre de l'absence

Nasri Hajjaj - Palestine - 2007 - 1h24

Film dans le cadre du festival Palestine : Filmer c'est exister

En présence du réalisateur

Depuis 2012, le festival Palestine : Filmer c’est exister choisit pour chacune de ses éditions un fil rouge. Le thème de cette 6ème édition: “1917 – 2017 : Comment les cinéastes palestiniens restituent une histoire saccagée”. ■ Pour cette année 2017, il nous semble important de montrer les changements vécus par la société palestinienne pendant ces 100 ans, au long de quelques dates charnières (1917-1947-1967) qui ont bouleversé sa vie quotidienne, sociale, économique et culturelle, et de les présenter à travers le travail de documentation ou de fiction des cinéastes palestiniens. ■ En ressuscitant les archives oubliées, pointant du doigt la disparition et le pillage de photos et de films, utilisant la liberté de la fiction, ces réalisateurs et réalisatrices comblent les fossés, recousent les déchirures, réécrivent le passé pour interroger le présent, restituent au peuple palestinien son Histoire toujours controversée.

L'ombre de l'absence

La souffrance de l’exil ne s’arrête pas aux portes de la mort, au contraire elle se fait encore plus aiguë quand il s’agit de choisir son dernier lieu de repos.

Douloureux périple que celui entrepris par le cinéaste parmi les tombes des exilés palestiniens qui reposent en terre étrangère. Histoires de personnages célèbres, comme Yasser Arafat et Edward Saïd, ou anonymes, PalestinienNEs mortEs en exil dans différents pays du monde. Un désir profond animait pourtant ces morts: retourner à la terre de leurs origines.

L’administration israélienne leur interdit ce dernier «Droit au retour».

Mercredi 29 Novembre 2017
20h00

Palestine, Filmer C'est Exister : Jerusalem Calling

image

Âge légal: 16 ans

Entrée:

VO / ST Fr

2011

Palestine

Jerusalem Calling

Raed Duzdar - Palestine - 2011 - 1h41

Film dans le cadre du festival Palestine : Filmer c'est exister

Depuis 2012, le festival Palestine : Filmer c’est exister choisit pour chacune de ses éditions un fil rouge. Le thème de cette 6ème édition: “1917 – 2017 : Comment les cinéastes palestiniens restituent une histoire saccagée”. ■ Pour cette année 2017, il nous semble important de montrer les changements vécus par la société palestinienne pendant ces 100 ans, au long de quelques dates charnières (1917-1947-1967) qui ont bouleversé sa vie quotidienne, sociale, économique et culturelle, et de les présenter à travers le travail de documentation ou de fiction des cinéastes palestiniens. ■ En ressuscitant les archives oubliées, pointant du doigt la disparition et le pillage de photos et de films, utilisant la liberté de la fiction, ces réalisateurs et réalisatrices comblent les fossés, recousent les déchirures, réécrivent le passé pour interroger le présent, restituent au peuple palestinien son Histoire toujours controversée.

Jerusalem Calling

« Les émissions en anglais s’appelaient Jerusalem calling, le nom hébreu était Kol Yerushalayim, la Voix de Jérusalem, alors qu’en arabe, la station s’appelait Iza’at al Quds, Radio Jérusalem (‫ « (إذاعة‬ ‫القدس

Créée en 1936 par les autorités du Mandat britannique, la PBS (Palestine Broadcasting Service), deuxième radio arabe après celle du Caire, était utilisée comme outil de propagande visant à rallier les populations arabes et palestinienne à leur politique coloniale. La section arabophone de la PBS-Radio Al Quds – dès 1936, couvre la révolte palestinienne, donne la parole aux nationalistes palestiniens tout en diffusant de riches programmes culturels. Elle va connaître rapidement l’instauration de la censure et de la répression déclenchée par l’Autorité mandataire et l’incursion violente des voix porteuses du projet sioniste jusqu’à son saccage en 1948.

Les sons et images d’archives nous plongent dans la Palestine des années 1936-1948, et nous révèlent la richesse de la vie culturelle à Jérusalem et en Palestine avant la Nakba, avec des enregistrements de nombreuses personnalités palestiniennes et du monde arabe.

bande annonce :

Vendredi 01 Décembre 2017
20h00

PopCorn : Film + Témoignage "Séropo 2.0"

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: prix libre

VO / ST Fr





PopCorn : Journée mondiale de soutien envers les personnes infectées et affectées par le VIH/Sida

Le 1er décembre 2017, à l'occasion de la journée mondiale de soutien envers les personnes infectées et affectées par le VIH/Sida, VG Santé et PopCorn vous invitent à une soirée thématique, à la fois informative et divertissante.

Vendredi 08 Décembre 2017
20h00

Fête de la St Poulpe

image











A l'occasion de la St Poulpe, fête ancestrale tombée dans les oubliettes de l’histoire, l'Oblò vous convie à une soirée de concerts, courts-métrages, concerts sur courts-métrages - ou le contraire - avec en apothéose la performance du tentaculaire Octopoulpe (FR-KOR).

Concert Octopoulpe
https://octopoulpe.bandcamp.com/

Musique sur films d'animation japonais du début du siècle
Line-up (provisoire)

Alf 3000
https://www.lufok.com/
Nosk
https://ivanosk.tumblr.com
Ricardo Da Silva
http://ricardo.skafka.net/blog/
Coralie Lonfat
http://www.coralielonfat.com/
Maspin
http://jamaspjhabvala.net/
OLO's
http://www.basslolo.ch/
Floorg
Kudeta