Evénements à venir

11 Avril 2019

Walden de Jonas Mekas en 16 mm

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: 10.- / 5.-

1969

Etats-unis

Walden de Jonas Mekas en 16 mm

Dans le cadre du Printemps de la poésie, contre-feux vous invite à une projection exceptionnelle en 16 mm du film Walden du poète et cinéaste lituanien Jonas Mekas, figure majeure de la contre-culture américaine. Avec du vin, de la šaltibarščiai (soupe lituanienne), et l'esprit malicieux et chaleureux de Jonas Mekas !

* * *

“Le génie de Jonas Mekas tient à cette générosité qu’il a de nous inclure dans sa vision du monde nous faisant ainsi (re)découvrir au détour d’une image, l’incroyable force et nécessité de la poésie.” (Yann Beauvais).

Premier volet du journal filmé de Mekas, Walden (originellement intitulé Diaries, Notes and Sketches) (1969, 180 min.) rend compte de cinq ans d’existence du cinéaste : “Je me promenais avec ma Bolex en réagissant à la réalité immédiate : situations, amis, New York, saisons.” La beauté frétillante et si particulière des images, du son et du montage de Mekas font du visionnement de ce film une expérience éblouissante et mémorable. On reste longtemps imprégné·e·s par cette rencontre avec la communauté artistique new-yorkaise des années 1960 – d’Allen Ginsberg, Andy Warhol à Yoko Ono –, par la lumière changeante des saisons à New York, ou par l’énergie d’un spectacle de cirque ou d’une manifestation beatnik.

Cette projection célébrera l’intensité poétique de la vie et l’œuvre de Jonas Mekas, disparu en ce début d’année. Elle sera suivie d’une discussion au bar du cinéma, qui restera ouvert durant la séance et lors des pauses pour les changements de bobines. Nous suivrons ainsi le précepte du cinéaste : "Keep dancing, keep singing, have a good drink and do not get too serious! Ok?"

Ouverture des portes à 19h. Pas de réservation possible.

10 Avril 2019

Re-program, AFC Belgrade: the 4th generation

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: Entrée libre





Re-program, AFC Belgrade: the 4th generation

L’AFC de Belgrade (Academic Film Center) propose depuis 1958 un espace pour la découverte de nouvelles approches cinématographique. Nourri par la contribution de nombreuses personnes du monde du cinéma, ce centre est devenu un lieu de rencontre de futur·e·s professionel·le·s ainsi qu’un îlot privilégié pour enthousiastes et cinéphiles. Possédant une riche collection d’oeuvres expérimentales et avant-gardistes de notamment Žika Pavlovid, Sava Trifkovid, Tom Gotovac, Ivko Šešid, Nikola Đurid, Miodrag Miloševid, Bojan Jovanovid, DV Nikt, Igor M. Toholj, Bob Miloševid, ainsi que la relève, AFC Belgrade est un espace de projection et de résidence pour la transmission intergénérationnelle.

Ce programme de films est proposé par Ivan Velisavljević, archiviste à l’AFC et critique de cinéma, et Milan Milosavljević, éditeur et organisateur à AFC. Il s’agit d’une sélection de films issus de la quatrième génération de réalisateur·trice·s ayant passé par l’AFC dans le cadre des programmes de résidences.

Projection en présence du curateur, Milan Milosavljević.

Sobre Belgrado / Over Belgrade
Andrés Denegri, Argentine, 4’, 2011

Sky Lines
Nadine Poulain, Allemagne, 10’, 2013.

Yugoslavian Home Movies
Salise Hughes, États-Unis, 12’, 2014.

LISTEN, TRY NOT TO DWELL ON THAT IDEA, PLEASE…
Benjamin Ramírez Pérez, Allemagne, 6’, 2014.

Alternating Current
Nina Kreuzinger, Autriche, 13’, 2015.

Leopard Man Study
Duo Strangloscope, Brésil, 8’, 2017.

BANG UTOT
Fabio Scacchioli i Vincenzo Core, Italie, 26’, 2015.

05 Avril 2019

Pas encore mortes...

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: Prix libre

2016

Suisse

Cinq bosniaques ayant survécu au massacre de Srebrenica partagent leurs souvenirs et expliquent pourquoi, malgré tout, elles ont souhaité revenir y vivre une fois la guerre
terminée. Ces témoignages leur donnent enfin la parole. En les écoutant, il devient possible de saisir leur vécu, différent de celui des hommes, ainsi que les enjeux et les difficultés du retour. Ce sujet délicat et encore tabou trouve un nouvel éclairage dans les propos tenus par ces femmes.

Film documentaire de Myriam Fijani, projection en présence de la réalisatrice. Née en Suisse, Myriam a poursuivi des études de Français, Histoire ainsi qu’Histoire et esthétique du cinéma à l’Université de Lausanne. Aujourd’hui, elle est enseignante au secondaire I dans une école à Lausanne.

03 Avril 2019

Portraits de photographes (3/3) Monique Jacot

image

Âge légal: 12 ans

Entrée: 10.- / 5.-





Portraits de photographes 3/3: Monique Jacot

Née en 1934, Monique Jacot est peut-être une photographe suisse, mais son travail, lui, n'a ni frontière ni nationalité. Très active en tant que reporter des conditions socio-politiques à travers le monde et notamment engagée sur le plan des droits des femmes, elle est aussi l'auteure d'une oeuvre poétique et expérimentale pleine de sens et de sensibilité.

"Portraits de photographes" est une série proposée par le cinéma Oblò en collaboration avec Anne Voeffray, photographe Lausannoise. Chaque soirée est consacrée à un-e photographe suisse romand-e et son œuvre: interviews, reportages, diaporamas, intervenants extérieurs et, comme toujours à l'Oblò, la possibilité d'échanger, de se rencontrer et d'inventer une partie de la soirée ensemble.

30 Mars 2019

Gaza + Emwas, des souvenirs en reconstruction

image

Âge légal: 18 ans

Entrée: 10.- / 8.-

2018

Palestine

Dans le cadre de la Journée de la Terre, le cinema Oblò à Lausanne présente deux films :

Samedi 30 mars 2019
16h00 (ouverture des portes et goûter palestinien)
17h30 FILMS – dès 18 ans

Depuis 1976, chaque année, le 30 mars, le peuple palestinien - et avec lui le mouvement de solidarité - commémore une journée de deuil mais aussi de lutte contre la confiscation de sa terre par Israël.

GAZA - Carles Bover Martínez & Julio Pérez del Campo, 2017, Espagne, 18 min

(Prix du meilleur court-métrage documentaire aux Goyas 2019)

A travers les témoignages et les regards des habitant-e-s de Gaza, ce film dénonce la violation quotidienne des droits de l’homme, le blocus et les bombardements. Un voyage douloureux à travers ses villes, parmi ses habitants et aussi, d’une certaine manière, son histoire. « Le documentaire devient un outil de transformation sociale et, dans le cas des prix Goya, convertit la culture et le cinéma en une arme unique contre la barbarie ».

EMWAS , des souvenirs en reconstruction -  Dima Abu Ghoush, 2018, Palestine, 52 min

"Emwas... Emmaüs en français, un village palestinien rasé après la guerre des Six jours le 6 juin 1967. Des souvenirs en reconstruction... lorsque Dima, la réalisatrice, née à Emwas, décide de réaliser une maquette du village tel qu’il était avant 1967 et l'exode forcé de ses habitants. Tout en cherchant où placer sa maison miniature, chaque habitant se souvient: l'école, le cimetière, le puits, le monastère, le cyprès... Et si on pouvait y revenir?" Tiré de PFC'E édition 2018

Organisé par Ami-e-s de PFC’E, avec le soutien du CUP-Vd

29 Mars 2019

Hotel Jugoslavija

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: 5-/10.-

2018

Suisse

Hotel Jugoslavija -en présence du réalisateur

un film de Nicolas Wagnières, Suisse, 2018
C-Side Productions

La Yougoslavie n’existe plus, mais l’Hôtel Jugoslavija hante encore le paysage belgradois tel un miroir tendu à une Serbie en quête de nouveaux repères. En explorant le bâtiment à différentes époques, en sondant la mémoire de ceux qui l’ont habité, le réalisateur, d’origine yougoslave mais né et ayant toujours vécu en Suisse, crée un espace-temps singulier d’où émergent un forme d’inconscient collectif et une part de sa propre identité.

27 Mars 2019

Portraits de photographes (2/3) Suzi Pilet

image

Âge légal: 12 ans

Entrée: 10.- / 5.-





Portraits de photographes 2/3: Suzi Pilet

Suzi Pilet (1916-2017). Son œuvre photographique foisonnante s'étend sur plus d'un demi-siècle et couvre les registres du portrait, du paysage, des détails et du rêve. Elle fut une des premières femmes à vivre de son métier de photographe. Atypique, très attachée à la liberté, Suzi Pilet était aussi proche des milieux littéraires et musicaux romands de son époque. Les rencontres, véritable moteur de sa créativité, ne sont qu'un des aspects qui rendent son histoire unique et captivante.

Projections:
Plans-Fixes "Suzi Pilet, photographe" 1989
Sylvain Frei et Caroline Recher "Suzi Pilet, l'architecture des rêves" 2016

"Portraits de photographes" est une série proposée par le cinéma Oblò en collaboration avec Anne Voeffray, photographe Lausannoise. Chaque soirée est consacrée à un-e photographe suisse romand-e et son œuvre: interviews, reportages, diaporamas, intervenants extérieurs et, comme toujours à l'Oblò, la possibilité d'échanger, de se rencontrer et d'inventer une partie de la soirée ensemble.

Cette soirée est proposée en collaboration avec Plans-Fixes: un visage, une voix, une vie.
et le Musée de l'Elysée, Lausanne

22 Mars 2019

Hotel Jugoslavija

image

Âge légal: 16 ans

Entrée:

2018

Suisse

Hotel Jugoslavija

un film de Nicolas Wagnières, Suisse, 2018
C-Side Productions

La Yougoslavie n’existe plus, mais l’Hôtel Jugoslavija hante encore le paysage belgradois tel un miroir tendu à une Serbie en quête de nouveaux repères. En explorant le bâtiment à différentes époques, en sondant la mémoire de ceux qui l’ont habité, le réalisateur, d’origine yougoslave mais né et ayant toujours vécu en Suisse, crée un espace-temps singulier d’où émergent un forme d’inconscient collectif et une part de sa propre identité.

20 Mars 2019

Portraits de photographes (1/3) Marcel Imsand

image

Âge légal: 12 ans

Entrée: 10.- / 5.-





Portraits de photographes 1/3: Marcel Imsand

Marcel Imsand (1929-2017), photographe et reporter suisse romand. Tantôt observateur de la vie des gens qui passent inaperçus, tantôt dans les coulisses avec les stars. Ses portraits et ses paysages, laissent en mémoire un style reconnu, plein d'amour, de tendresse et d'émotion.

"Portraits de photographes" est une série proposée par le cinéma Oblò en collaboration avec Anne Voeffray, photographe Lausannoise. Chaque soirée est consacrée à un-e photographe suisse romand-e et son œuvre: interviews, reportages, diaporamas, intervenants extérieurs et, comme toujours à l'Oblò, la possibilité d'échanger, de se rencontrer et d'inventer une partie de la soirée ensemble.

Cette soirée est proposée en collaboration avec Plans-Fixes: un visage, une voix, une vie.

15 Mars 2019

Hotel Jugoslavija

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: 5.-/10.-

2018

Suisse

Hotel Jugoslavija

un film de Nicolas Wagnières, Suisse, 2018
C-Side Productions

La Yougoslavie n’existe plus, mais l’Hôtel Jugoslavija hante encore le paysage belgradois tel un miroir tendu à une Serbie en quête de nouveaux repères. En explorant le bâtiment à différentes époques, en sondant la mémoire de ceux qui l’ont habité, le réalisateur, d’origine yougoslave mais né et ayant toujours vécu en Suisse, crée un espace-temps singulier d’où émergent un forme d’inconscient collectif et une part de sa propre identité.

14 Mars 2019

Soirée Art Brut

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: libre

2006

Suisse

Nous avons l'immense plaisir d'accueillir la Collection de l'Art Brut à l'occasion de la sortir du troisième volume de sa collection "Contre-courant" : Art Brut et psychanalyse - une exploration du processus de création, par Pascal Roman. L'ouvrage propose une rencontre entre art et psychanalyse, qui s'intéresse à comprendre le processus de création des artistes, chose rendue possible par l'art brut qui s'exprime à l'abri des codes culturels.

À cette occasion, l'auteur présentera l'ouvrage, et deux films seront projetés.

Programme
- Présentation de l'ouvrage par Pascal Roman
- Projection de deux films de Philippe Lespinasse co-produits par la Collection de l'Art Brut:
Les Cocons magiques de Judith Scott, 36’, 2006
Les Reliquaires acérés de Marc Moret, 30’, 2008
- Apéritif

image

08 Mars 2019

Hotel Jugoslavija -en présence du réalisateur

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: 5.-/10.-

2018

Suisse

Hotel Jugoslavija -en présence du réalisateur

un film de Nicolas Wagnières, Suisse, 2018
C-Side Productions

La Yougoslavie n’existe plus, mais l’Hôtel Jugoslavija hante encore le paysage belgradois tel un miroir tendu à une Serbie en quête de nouveaux repères. En explorant le bâtiment à différentes époques, en sondant la mémoire de ceux qui l’ont habité, le réalisateur, d’origine yougoslave mais né et ayant toujours vécu en Suisse, crée un espace-temps singulier d’où émergent un forme d’inconscient collectif et une part de sa propre identité.

07 Mars 2019

Contre-Feux #1: Born In Flames

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: 10.- / 5.-

1983

États-Unis

BORN IN FLAMES de Lizzie Borden, suivi d’une discussion avec la réalisatrice.

A la fois science-fiction et documentaire, Born in Flames invente une société affranchie par une révolution socialiste, et pourtant toujours dominée par le patriarcat. Des groupes féministes organisés en radios et en journaux pirates à New York se chargent de combattre chacun de leur côté la domination masculine dans la société, dans la politique et dans les médias, avant de faire converger leur lutte…

Réalisé en 1983 avec un budget minuscule, Born in Flames présente la même indépendance d’esprit que sa bande-son post-punk. Attention, film d’une actualité confondante à l’énergie débordante et contagieuse!

Version restaurée par The Anthology Film Archives, New York, avec le soutien de The Film Foundation et The Hollywood Foreign Press.

Projection en collaboration avec contre-feux.

S’inspirant des activités de programmation alternative, sans-le-sou, intransigeante et chaleureuse de Jonas Mekas à New York dans les années 1960, contre-feux accueille des films qui ne trouvent pas ou peu d'espace pour exister. Les œuvres programmées appartiennent à diverses traditions - cinéma expérimental, cinéma d’artistes, cinéma documentaire, cinéma militant - ou échappent aux catégories. Elles ont en commun de susciter des formes d’attention singulières et inhabituelles, de chercher et de (dé)construire des formes politiques, d’offrir à leurs spectatrices·teurs des expériences de décentrement, d’éblouissement, de transformation, d’émancipation... contre-feux conçoit la séance de cinéma comme un dispositif social, et encourage les échanges et discussions en accompagnant les films d’introductions, en invitant des cinéastes ou des critiques à dialoguer, et en encourageant les participant·e·s à discuter avant et après les projections, au bar du cinéma.

06 Mars 2019

Les mercredis courtois de l'Oblò : Zone grise

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: libre



Suisse

Les mercredis courtois de l'Oblò : Zone grise

A l'occasion de la sortie du film DIAGONALE, réalisé par Anne Thorens, l'Oblò accueille quatre films grinçants, traitant de relations hommes-femmes et de zone grise de consentement, en présence des réalisateurs et d'une grande partie des équipes.

Entrée libre!

LESTER, de Pascal Forney (Suisse, 2010, VF, 6'50)
Lester, un vampire, s’introduit chez une jeune femme pour la mordre. Reveillée en sursaut par cet étrange visiteur elle va être entrainée dans un jeu dont Lester seul semble connaître les règles.

J'ECRIS TON NOM, de Bruno Mathé (France, 2015, VF, 17')
Ode au couple pris au piège de son propre jeu. Entre passion et violence, la limite devient de plus en plus fine.

TSAR BOMBA, de Oskar Rosetti (Suisse, 2018, VF, 13'50)
Irina vit seule avec son fils Ivan. Le jour où elle découvre une vidéo impliquant son fils dans un viol collectif, son univers s'écroule.

DIAGONALE, de Anne Thorens (Suisse, 2019, VF, 5'40)
Un jeune couple déjà échauffé se retrouve au lit. Mais au moment de passer à l'acte, elle réclame un préservatif. Il n'en a pas, ce qui ne freine pas ses ardeurs.

02 Mars 2019

Cinéma indien indépendant: The Unreserved

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: Prix Libre





Nouveau dans le cycle de cinéma indien indépendant:

THE UNRESERVED

Durée: 60 minutes

Language: Hindi VOST Anglais

Réalisation: Samarth Mahajan

Synopsis: The Unreserved est une enquête sur les vies des passagers qui voyagent dans le compartiment non réservé, le moyen le plus abordable de voyager en train en Inde. Le film documente les aspirations des voyageurs, leurs efforts et leurs opinions à travers les conversations et les histoires personnelles.

https://www.imdb.com/title/tt7481466/

27 Février 2019

Performance audiovisuelle: Tacet Tacet Tacet + trio

image









TACET TACET TACET (IT)

Performance solo de Francesco Zedde (Tonto, A.N.O., Butcher Mind Collapse) née d'un collectif audiovisuel avec Federico Pupeschi et Francesco Matteo Ceccarelli, Tacet Tacet Tacet combine nappes synthétiques et textures complexes de sons concrets pour créer des paysages sonores où les voix, les instruments et les éléments rythmiques s'entremêlent.

MIAO/DA SILVA/TOKAR - improvisation set

La soirée débutera avec un set d'improvisation libre assuré par un trio.
Miao Zhao: clarinette
Ricardo Da Silva: électronique
Krzysztof ''Tokar'' Tokarczyk: saxophone

image

22 Février 2019

Khook

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: 10.- / 5.-

2018

Iran

Khook

Mani Haghighi
Iran - 2018 – 108’ - VOSTF

Hasan, cinéaste iranien, est sur une liste noire et ne peut plus tourner. Situation déjà pénible pour quelqu’un sûr de son talent. Et voilà qu’un psychopathe se met à décapiter ses collègues, semblant l’ignorer, lui, qui est le meilleur… Et moi, et moi? Maniant l’humour avec un sens certain de l’absurde, Mani Haghighi occupe définitivement une place à part dans le cinéma iranien, pour le plus grand plaisir du spectateur.

bande annonce :

15 Février 2019

Khook

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: 10.- / 5.-

2018

Iran

Khook

Mani Haghighi
Iran - 2018 – 108’ - VOSTF

Hasan, cinéaste iranien, est sur une liste noire et ne peut plus tourner. Situation déjà pénible pour quelqu’un sûr de son talent. Et voilà qu’un psychopathe se met à décapiter ses collègues, semblant l’ignorer, lui, qui est le meilleur… Et moi, et moi? Maniant l’humour avec un sens certain de l’absurde, Mani Haghighi occupe définitivement une place à part dans le cinéma iranien, pour le plus grand plaisir du spectateur.

bande annonce :

08 Février 2019

WINNIPEG FILM GROUP FESTHIVER

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: Prix Libre





Winnipeg est la capitale de la province de Manitoba au Canada et la septième ville du pays. Les Amérindiens, les trappeurs et coureurs des bois français, les Canadiens français, les Métis puis les Anglo-Saxons s'établirent en ce lieu...

Pour les cinéphiles, Winnipeg pourrait tout aussi bien être le décor de Fargo avec ses étendues enneigées mais l'imagination pétillante des films de Guy Maddin, des univers en noir et blanc. Et les lâches s'agenouillent. The saddest music in the World avec Isabella Rossellini. Univers expressionnistes en noirs et blancs contrastés. Hommages au cinéma muet.

Derrière ces figures plus connues il y a le Winnipeg Film Group (WFG), fondé en 1974, et qui est l’un des premiers centres de production cinématographique au Canada. Parti d'une coopérative de cinéastes locaux indépendants, il est devenu entre-temps une Cinémathèque, un Centre de production et un Département de distribution.

Le Winnipeg Film Group représente des centaines de cinéastes et de vidéastes de partout au Canada. Les oeuvres de leur collection couvrent tous les genres, incluant les fictions dramatiques et comiques, l’animation, le cinéma expérimental et le documentaire. Leurs films ont acquis une réputation internationale en étant régulièrement séléctionnés et souvent lauréats dans différents festivals à travers le Canada, les circuits nord-méricains, et on peut croiser quelques-une de leurs films dans des festivals en Europe ici ou là.

Depuis 2008, le groupe accorde une attention plus soutenue aux court-métrages en promouvant les travaux courts d'artistes canadiens indépendants et dont une centaine a été retenue pour faire les 4 programmes que nous passons :


Winnipeg Film Group from WFG Distribution on Vimeo.

Programmes :

Vendredi 20h30 :
L'HEURE ET L'ENDROIT
Les films marquent le passage du temps en documentant les mouvements et les changements. Ils parviennent également, peut-être paradoxalement, à immortaliser un moment précis dans le temps, l’enregistrant afin qu’il puisse être regardé à n’importe quel moment dans le futur. Les films dans ce programme regardent tous en arrière : vers des cinéastes qui ont oeuvré auparavant, des pères et des mères et des grand-mères, des personnages historiques, des événements passés et la culture populaire d’autrefois. Certains de ces souvenirs sont incarnés, bien que souvent déformés. Alors que chacun nous présente une interprétation de l’histoire, ensemble, ils offrent un aperçu de l’histoire du cinéma des prairies canadiennes.
Le parrain du cinéma de Winnipeg, l’auteur d’avant-garde Guy Maddin, collabore avec Isabella Rossellini dans ce film pour commémorer le 100e anniversaire du père de cette dernière décédé depuis longtemps, le légendaire cinéaste Roberto Rossellini.

Vendredi 22h00 :
ANIMER LE BON ET LE MAUVAIS
L’animation peut être une forme d’art très efficace pour la critique sociale et la satire. La caricature
sert alors d’arme et la parodie, d’outil pour exposer le ridicule des conventions sociales et la corruption de l’autorité.
Les films de ce programme sont parfois drôles, parfois irrévérencieux et parfois dystopiques par leur rejet des idéologies normatives. Ils sont généralement progressifs et inventifs à la fois artistiquement et formellement, en plus d’être engagés politiquement et socialement.

Présentation et questions-réponses :
Stéphanie Berrington

Stephanie Berrington est une conservatrice et gestionnaire dans le domaine des arts basée à Winnipeg, au Canada, sur le territoire visé par le Traité no 1 et celui de la nation métisse. Elle a complété une maîtrise en Anglais, cinéma et études culturelles à l’université McGill, où elle était impliquée dans un collectif underground qui présentait des films avec un projecteur alimenté par une bicyclette dans des espaces publics à travers Montréal. À deux reprises, elle a animé un cours sur le genre au cinéma et dans la littérature dans le cadre d’un programme d’éducation alternative au collège Dawson intitulé « New School ». Depuis qu’elle est revenue dans sa ville natale en 2016, Steph s’est jointe aux comités de programmations derrière le Winnipeg Underground Film Festival (WUFF) et le WNDX Festival of Moving Image. Elle est la coordinatrice de la distribution du Winnipeg Film Group et elle édite des romans dans ses temps libres.

06 Février 2019

WINNIPEG FILM GROUP FESTHIVER

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: Prix Libre



Canada

Winnipeg est la capitale de la province de Manitoba au Canada et la septième ville du pays. Les Amérindiens, les trappeurs et coureurs des bois français, les Canadiens français, les Métis puis les Anglo-Saxons s'établirent en ce lieu...

Pour les cinéphiles, Winnipeg pourrait tout aussi bien être le décor de Fargo avec ses étendues enneigées mais l'imagination pétillante des films de Guy Maddin, des univers en noir et blanc. Et les lâches s'agenouillent. The saddest music in the World avec Isabella Rossellini. Univers expressionnistes en noirs et blancs contrastés. Hommages au cinéma muet.

Derrière ces figures plus connues il y a le Winnipeg Film Group (WFG), fondé en 1974, et qui est l’un des premiers centres de production cinématographique au Canada. Parti d'une coopérative de cinéastes locaux indépendants, il est devenu entre-temps une Cinémathèque, un Centre de production et un Département de distribution.

Le Winnipeg Film Group représente des centaines de cinéastes et de vidéastes de partout au Canada. Les oeuvres de leur collection couvrent tous les genres, incluant les fictions dramatiques et comiques, l’animation, le cinéma expérimental et le documentaire. Leurs films ont acquis une réputation internationale en étant régulièrement séléctionnés et souvent lauréats dans différents festivals à travers le Canada, les circuits nord-méricains, et on peut croiser quelques-une de leurs films dans des festivals en Europe ici ou là.

Depuis 2008, le groupe accorde une attention plus soutenue aux court-métrages en promouvant les travaux courts d'artistes canadiens indépendants et dont une centaine a été retenue pour faire les 4 programmes que nous passons :


Winnipeg Film Group from WFG Distribution on Vimeo.

Programmes :

Mercredi 20h00 :
(ÊTRE) UNE FEMME AU CANADA
ce programme reconnaît et célèbre les films de l’histoire du Winnipeg Film Group qui ont été réalisés par des femmes. Bien que tous les programmes incluent des oeuvres par des femmes, les films de ce programme en particulier commentent sur le genre ou l’expérience d’être une femme au Canada, un pays occidental traditionnellement patriarcal. Ces commentaires sont soit explicites ou implicites, s’exprimant individuellement ou collectivement à travers le dialogue entre les différents films.

Mercredi 21h30 :
REGARDER DERRIÈRE NOUS ET ALLER DE L'AVANT
Les effets de l’héritage de colonisation du Canada se ressentent encore aujourd’hui. Cela est particulièrement vrai à Winnipeg, une ville qui est située sur le territoire du Traité 1, sur les terres
ancestrales des peuples anishinaabeg, cris, oji-cris et dénés, et sur la terre natale de la nation métisse.
Il s’agit aussi de la ville avec la plus grande population autochtone selon les derniers recensements. Efforts de réconciliation pour reconnaître et corriger les injustices subies par les populations autochtones aux mains des colonisateurs et pour améliorer les relations entre les peuples autochtones et les colons.
Les films de ce programme, qui ont tous été réalisés par des cinéastes autochtones, examinent l’horrible histoire de racisme, de mauvais traitement et de génocide culturel des groupes autochtones au Canada. Ils réfléchissent à propos des expériences des peuples autochtones à travers le Canada d’aujourd’hui, célébrant et reprenant possession de leurs cultures, leurs traditions et leurs pratiques spirituelles.

Présentation et questions-réponses :
Stéphanie Berrington

Stephanie Berrington est une conservatrice et gestionnaire dans le domaine des arts basée à Winnipeg, au Canada, sur le territoire visé par le Traité no 1 et celui de la nation métisse. Elle a complété une maîtrise en Anglais, cinéma et études culturelles à l’université McGill, où elle était impliquée dans un collectif underground qui présentait des films avec un projecteur alimenté par une bicyclette dans des espaces publics à travers Montréal. À deux reprises, elle a animé un cours sur le genre au cinéma et dans la littérature dans le cadre d’un programme d’éducation alternative au collège Dawson intitulé « New School ». Depuis qu’elle est revenue dans sa ville natale en 2016, Steph s’est jointe aux comités de programmations derrière le Winnipeg Underground Film Festival (WUFF) et le WNDX Festival of Moving Image. Elle est la coordinatrice de la distribution du Winnipeg Film Group et elle édite des romans dans ses temps libres.

image

01 Février 2019

Autour des masculinités : Performance CAZZO + Film CASA JACARANDÀ

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: 5,- / 10,-

2018

Argentine

L'association Métis'Arte vous propose de venir à la rencontre de la masculinité ou des masculinités, en deux temps :

« Cazzo, le macho de ta vie »

avec Diego Vallarino et Andrés Oviedo

Ce travail a trait à la vision que porte le théâtre physique sur le machisme, le système patriarcal et son influence sur la conception de la masculinité univoque, sans créer un « vrai » ou un « droit », ou prendre un rôle éducatif. La pièce, située dans un espace « non-lieu », ouvert sur les notions de sensibilité et d’intimité, montre les tensions et le mandat patriarcal “male”, ce qui permet de susciter la réflexion de chaque spectateur en fonction de son expérience personnelle.

Casa Jacarandà

Dans la Casa Jacarandá vivent quatre pères séparés qui partagent l’éducation de leurs fils et filles pendant plusieurs jours par semaine. Dans la coexistence quotidienne, les concepts traditionnels relatifs à la parentalité sont en crise alors que de nouvelles formes de parentalité se construisent.

Pendant un an, le réalisateur Diego Vallarino a enregistré ce quotidien particulier en détail. Il a fait partie des routines du groupe, partageait les scènes domestiques et assistait aux cycles de la maison dans le but de narrer dans ce film les expériences personnelles de chaque père et l'éducation des enfants dans un environnement commun.

Portes à 19h00, performance à 20h00 suivi du film et d'un débat en présence du réalisateur.

image
image

31 Janvier 2019

Tu n'aimeras point

image



Entrée: Prix libre

2009

Israël

Tu n'aimeras point (Tabakman, Israël, 2009)

Aaron est un membre respecté de la communauté juive ultra-orthodoxe de Jérusalem. Marié à Rivka, il est le père dévoué de quatre enfants.
Cette vie en apparence solide et structurée va être bouleversée le jour où Aaron rencontre Ezri.
Emporté et ému par ce bel étudiant de 22 ans, il se détache tout doucement de sa famille et de la vie de la communauté. Bientôt la culpabilité et les pressions exercées par son entourage le rattrapent, le forçant à faire un choix...

Popcorn : cinéma LGBTIQ

Une fois par mois, les associations
VoGay
, Lilith et PlanQueer vous invitent à une projection d’un film LGBTIQ, au cinéma Oblò à Lausanne.
Cette activité a pour but de proposer des films variés en lien avec les thématiques liées aux questions de genre et/ou d’orientation sexuelle.
PopCorn est ouvert à toutes et à tous, nul besoin d’être membre de nos associations et le prix des films est libre !

25 Janvier 2019

Khook

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: 10.- / 5.-

2018

Iran

Khook

Mani Haghighi
Iran - 2018 – 108’ - VOSTF

Hasan, cinéaste iranien, est sur une liste noire et ne peut plus tourner. Situation déjà pénible pour quelqu’un sûr de son talent. Et voilà qu’un psychopathe se met à décapiter ses collègues, semblant l’ignorer, lui, qui est le meilleur… Et moi, et moi? Maniant l’humour avec un sens certain de l’absurde, Mani Haghighi occupe définitivement une place à part dans le cinéma iranien, pour le plus grand plaisir du spectateur.

bande annonce :

23 Janvier 2019

La tournée du Courgemétrage à l'Oblo !

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: libre

2018

Suisse

La tournée du Courgemétrage à l'Oblo !

Le festival de Courgemétrage investit l'Oblo à Lausanne pour y présenter une sélection de courts-métrage de sa 7e édition. Ces films ont été tournés dans la commune libre du Neubourg, à Neuchâtel.

Le principe du festival : imposer un lieu de tournage unique et commun à tous les participants, lesquels ont champ libre pour s’affranchir des contraintes et être créatif sur 5 minutes.

A découvrir sans retenue !

18 Janvier 2019

Khook

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: 10.- / 5.-

2018

Iran

Khook

Mani Haghighi
Iran - 2018 – 108’ - VOSTF

Hasan, cinéaste iranien, est sur une liste noire et ne peut plus tourner. Situation déjà pénible pour quelqu’un sûr de son talent. Et voilà qu’un psychopathe se met à décapiter ses collègues, semblant l’ignorer, lui, qui est le meilleur… Et moi, et moi? Maniant l’humour avec un sens certain de l’absurde, Mani Haghighi occupe définitivement une place à part dans le cinéma iranien, pour le plus grand plaisir du spectateur.

bande annonce :

17 Janvier 2019

ROMANCE proposition N02 : Dancing in a Dark Desert

image



Entrée: 10.- / 5.-





ROMANCE proposition N02 : Dancing in a Dark Desert

Expérimentation théâtrale / Compagnie Le Coût du Lapin

Équipe de création : Marc Berman, Juan Bilbeny, Jean-Claude Blaser, Monica Budde, Julie Bugnard, Aude Bourrier, Marianne Caplan, Lucie Cellier, Youngsoon Cho-Jaquet, Laurie Comtesse, Olivia Csiky Trnka, Cédric Djedje, Pauline Epiney, Diana Fontannaz, Priscille Gfeller-Oehninger, Sandrine Girard, Céline Goormaghtigh, Isumi Grichting, Pascale Güdel, Scilla Ilardo, Louise Knöbil, Sven Kreter ,Valérie Liengme, Julie Monot, Diane Muller,Ifé Niklaus, Attilio Sandro Palese, Malena Sardi, Louis Sé, Pierre Spuhler, François Xavier Thien, Mathias Urban

Ici les spectateurs, privés de tout, seront en outre privés d’images

C’est l’histoire d’un gars qui tue la femme de son meilleur ami. C’est raconté par bribes, sans ordre chronologique. C’est un voyage dans le temps et dans l’espace. C’est surtout une pièce qui se joue dans le noir. C’est des voix qui s’entrecroisent, des sons, du bruit et de la musique. C’est une invitation à fermer les yeux. C’est une expérimentation sonore. Parfois c’est une tapisserie de femmes tombées du ciel projetée sur les murs. C’est un manifeste. C’est aussi une création originale portée par une équipe formidable, et puis c’est vous sans qui tout cela n’aurait aucun sens.

L’espace sonore reste le lieu ultime où toutes les langues, toutes les créatures, toutes les origines, toutes les cultures peuvent se connecter, gambader, vivre et se désintégrer. C’est comme une brume, puis comme un coucher de soleil ; c’est un théâtre intérieur.

réservation par sms au 076.383.51.85

Soutiens : Canton de Vaud, SSA, Loterie Romande, SIS
co-producteurs : Oblò, Galpon, Echandole

16 Janvier 2019

ROMANCE proposition N02 : Dancing in a Dark Desert

image



Entrée: 10.- / 5.-





ROMANCE proposition N02 : Dancing in a Dark Desert

Expérimentation théâtrale / Compagnie Le Coût du Lapin

Équipe de création : Marc Berman, Juan Bilbeny, Jean-Claude Blaser, Monica Budde, Julie Bugnard, Aude Bourrier, Marianne Caplan, Lucie Cellier, Youngsoon Cho-Jaquet, Laurie Comtesse, Olivia Csiky Trnka, Cédric Djedje, Pauline Epiney, Diana Fontannaz, Priscille Gfeller-Oehninger, Sandrine Girard, Céline Goormaghtigh, Isumi Grichting, Pascale Güdel, Scilla Ilardo, Louise Knöbil, Sven Kreter ,Valérie Liengme, Julie Monot, Diane Muller,Ifé Niklaus, Attilio Sandro Palese, Malena Sardi, Louis Sé, Pierre Spuhler, François Xavier Thien, Mathias Urban

Ici les spectateurs, privés de tout, seront en outre privés d’images

C’est l’histoire d’un gars qui tue la femme de son meilleur ami. C’est raconté par bribes, sans ordre chronologique. C’est un voyage dans le temps et dans l’espace. C’est surtout une pièce qui se joue dans le noir. C’est des voix qui s’entrecroisent, des sons, du bruit et de la musique. C’est une invitation à fermer les yeux. C’est une expérimentation sonore. Parfois c’est une tapisserie de femmes tombées du ciel projetée sur les murs. C’est un manifeste. C’est aussi une création originale portée par une équipe formidable, et puis c’est vous sans qui tout cela n’aurait aucun sens.

L’espace sonore reste le lieu ultime où toutes les langues, toutes les créatures, toutes les origines, toutes les cultures peuvent se connecter, gambader, vivre et se désintégrer. C’est comme une brume, puis comme un coucher de soleil ; c’est un théâtre intérieur.

réservation par sms au 076.383.51.85

Soutiens : Canton de Vaud, SSA, Loterie Romande, SIS
co-producteurs : Oblò, Galpon, Echandole

11 Janvier 2019

Rester vivant : méthode

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: 10.- / 5.-

2016

Pays-Bas

Rester vivant : méthode

Reinier van Brummelen, Arno Hagers & Erik Lieshout
Pays Bas – 2016 – 70’ – VOSTF

Ce film est une passionnante adaptation de l'essai Rester vivant de Michel Houellebecq (présenté en 1991 comme une “méthode de survie au milieu des pensées molles”, une extension du domaine de la vie qui mérite d’être relue aujourd’hui). Il orchestre la rencontre entre la galaxie Houellebecq (notamment le peintre Robert Combas) et les mots amers de l’écrivain, lus par Iggy Pop en personne.

bande annonce :

09 Janvier 2019

Les mercredis courtois de l'Oblò, special animation !

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: prix libre





Les mercredis courtois de l'Oblò, special animation !

Juste après l'effervescence des Fêtes, les Mercredis Courtois de l'Oblò célèbrent la nouvelle année avec une soirée spéciale consacrée à l'animation !

Poétiques, touchants, expérimentaux, drôles ou effrayants, venez découvrir des courts-métrages incroyables provenant des quatre coins de la planète dans un programme aussi riche et fourni qu'un repas de Noël chez grand-maman.

Au programme :

«Barbeque», de Jenny Jokala (Finlande - Royaume-Uni, 2017, 6 minutes)
Un film d’animation sauvage sur le stress post-traumatique, le rapport au corps et la honte.

«The Backwater Gospel», de Bo Mathorne (Danemark, 2011, 9 minutes)
Lorsque la ville de Backwater reçoit la visite funeste du croque-mort, les habitants blâment le vagabond.

«Coda», d’Alan Holly (Irlande, 2014, 9 minutes)
Une âme perdue erre dans la ville, et tente de négocier un peu de temps avec la Faucheuse.

«Cream», de David Firth (Royaume-Uni, 2017, 10 minutes)
Une crème miracle élimine la mort, la faim, la guerre et le malheur de la surface de la Terre.

«Digitized 2018», de Yannis Zoumakis et Manos Gerogiannis (Grèce, 2018, 2 minutes)
Un homme boit du café avant de partir dans un voyage de couleurs et de lumières.

«Hybrids», de Florian Brauch, Kim Tailhades, Matthieu Pujol, Yohan Thireau, Romain Thirion (France, 2017, 6 minutes)
Quand la vie sous-marine doit s’adapter à la pollution environnante, les règles de la survie changent.

«Mynarski Death Plummet», de Matthew Rankin (Canada, 2014, 7 minutes)
Un biopic halluciné sur les dernières minutes de la vie du soldat Andrew Mynarsky, originaire de Winnipeg, durant la Seconde Guerre mondiale.

«Ooze», de Kilian Vilim (Suisse, 2017, 5 minutes)
Un garçon d’ascenseur est confronté à la solitude et aux «hauts et bas» de son métier, avant de faire une étrange rencontre avec lui-même.

«Persecution», d’Eddy Loukil (Canada, 2018, 3 minutes)
Inspiré par le mouvement #MeToo, un court-métrage sur le harcèlement sexuel et l’indifférence qui l’accompagne encore trop souvent.

«Player 2», de Zachary Antell (États-Unis, 2016, 4 minutes)
Un court-métrage sur la relation entre deux frères qui grandissent, et sur la place qu’occupent les jeux vidéo dans le développement de leur lien.

«The Pride of Strathmoor», d’Einar Baldvin (États-Unis, 2014, 9 minutes)
Des extraits du journal du pasteur de Strathmoor John Deitman, en Géorgie. Juin et Juillet 1927.

«Smooshies», de Christopher Kezelos (Zealous Creative), (Australie, 2017, 1 minute)
D’adorables petites créatures de laines s’illustrent dans un déluge de gore et de mauvais goût.

«The Face Shop», de Noella Borie (États-Unis, 2010, 6 minutes)
Accompagné d’un monstre, un jeune homme sans visage pénètre dans un magasin afin de remédier à ce problème.

14 Décembre 2018

Rester vivant : méthode

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: 10.- / 5.-

2016

Pays-Bas

Rester vivant : méthode

Reinier van Brummelen, Arno Hagers & Erik Lieshout
Pays Bas – 2016 – 70’ – VOSTF

Ce film est une passionnante adaptation de l'essai Rester vivant de Michel Houellebecq (présenté en 1991 comme une “méthode de survie au milieu des pensées molles”, une extension du domaine de la vie qui mérite d’être relue aujourd’hui). Il orchestre la rencontre entre la galaxie Houellebecq (notamment le peintre Robert Combas) et les mots amers de l’écrivain, lus par Iggy Pop en personne.

bande annonce :

12 Décembre 2018

Les mercredis courtois de l'Oblò

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: prix libre





Évidemment, Noël à l'Oblo c'est décalé... Ce mercredi, on vous donne un aperçu de ce qui pourrait vous arriver pendant les fêtes:

Avant l’oubli, de Ferenc Rákóczy (Fiction, Suisse, 2018, 11 minutes)
Georgette, une vieille dame, part acheter du pain. Mais il est tard, et la boulangerie est difficile à trouver. Elle cherche à rentrer, cependant il apparaît vite qu’elle est perdue. Il semblerait que Georgette soit vouée à s’enfoncer de plus en plus dans l’épaisseur d’une nuit bien particulière, où réalité et fantasmagories se mêlent à l’infini. Finira-t-elle par retrouver le chemin de la maison ?

Homebug, de Matt Thiesen & Justin Lee (Fiction, États-unis, 2017, 7 minutes)
Lorsque sa voisine refuse d'entrer dans l'esprit de Noël, une joyeuse citoyenne prend les choses en main.

Home Education, de Andrea Niada (Fiction, UK, 2016, 25 minutes)
Une mère contrôlant persuade sa fille que son père décédé ressuscitera si elles lui montrent à quel point il leur manque. Et pourtant, il commence à pourrir ...

Příběh vánoční o prodavačce (Xmas Story about a Saleswoman), de Matouš Valchář (Stop motion, Tchéquie, 2017, 3 minutes)
Noël dans une famille comme tant d'autres…

Skuld, de Heidrik á Heygum (Fiction, Danemark, 2014, 28 minutes)
Une infirmière prend soin d’une vieille femme mourante sur une petite île près de Torshavn. Un vieux souvenir refoulé de l'île refait surface et, à mesure que la santé de la vieille dame se détériore, il en va de même pour la santé mentale de l'infirmière.

Zero, de Christopher Kezelos (Stop motion, Australie, 2010, 13 minutes)
Né dans un monde de nombres, un zéro opprimé découvre que par la détermination, le courage et l'amour, rien peut vraiment être quelque chose!

08 Décembre 2018

Cinéma pakistanais indépendant: WITHOUT SHEPHERDS

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: Prix Libre

2014

Pakistan - US

Retour du cycle de cinéma indépendant du sous-continent indien:

Portes: 20h00
Film: 21h00

WITHOUT SHEPHERDS

Pays: Pakistan, États-Unis
Directeurs: Cary McClelland et Imran Babur
Durée: 1h 29 min, documentaire
Langue: punjabi, ourdou, anglais, anglais anglais

Six pakistanais pionniers affrontent la crise actuelle dans le pays pour découvrir un avenir différent: une star du cricket lance un parti politique progressiste, une journaliste va derrière les lignes des talibans, un ancien moudjahid en quête de rédemption, un camionneur traverse un territoire dangereux pour nourrir sa famille, un top model pousse le féminisme à travers la mode, et un rocker soufi subversif utilise la musique pour guérir. Filmé par une équipe d’américains et de pakistanais pendant deux ans, Without Shepherds présente des images alarmistes des médias dans le pays pour célébrer le courage de son peuple.

07 Décembre 2018

Rester vivant : méthode

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: 10.- / 5.-

2016

Pays-Bas

Rester vivant : méthode

Reinier van Brummelen, Arno Hagers & Erik Lieshout
Pays Bas – 2016 – 70’ – VOSTF

Ce film est une passionnante adaptation de l'essai Rester vivant de Michel Houellebecq (présenté en 1991 comme une “méthode de survie au milieu des pensées molles”, une extension du domaine de la vie qui mérite d’être relue aujourd’hui). Il orchestre la rencontre entre la galaxie Houellebecq (notamment le peintre Robert Combas) et les mots amers de l’écrivain, lus par Iggy Pop en personne.

bande annonce :

06 Décembre 2018

Summer

image



Entrée: Prix libre

2015

Lithuanie

Summer (Kavaité, Lithuanie, 2015)

A 17 ans, Sangaïlé renacle à passer encore un été avec ses parents. Comme chaque année, la famille va passer ses vacances dans une villa au bord d'un lac en Lituanie. Heureusement pour l'adolescente, il y a la voltige aérienne dont elle est fan. Evidemment, elle se rend au show organisé sur place tous les ans. Elle y fait une rencontre déterminante, celle de Austé, 17 ans également. Austé est très différente de caractère : enjouée et extravertie, c'est un soleil. A son contact, Sangaïlé va s'ouvrir et faire les quatre cents coups. Jusqu'à ce que l'amour s'en mêle. Grâce à Austé, Sangaïlé va dompter ses peurs, apprendre à lâcher-prise…

Popcorn : cinéma LGBTIQ

Une fois par mois, les associations
VoGay
, Lilith et PlanQueer vous invitent à une projection d’un film LGBTIQ, au cinéma Oblò à Lausanne.
Cette activité a pour but de proposer des films variés en lien avec les thématiques liées aux questions de genre et/ou d’orientation sexuelle.
PopCorn est ouvert à toutes et à tous, nul besoin d’être membre de nos associations et le prix des films est libre !

05 Décembre 2018

PFC'E : Le perroquet & Ours Is A Country Of Words

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: 10.- / 8.-

2017



Projection dans le cadre du festival des Rencontres cinématographiques Palestine : Filmer c'est exister

Regard d’ailleurs

En collaboration avec Visions du Réel on Tour

Le perroquet

Darin Sallam et Amjad Al-Rasheed, 2016, fiction, 18 min, Allemagne / Jordanie

Peu après la création de l’État d’Israël en mai 1948, une famille juive émigre de Tunisie à Haïfa dans l’espoir d’y commencer une nouvelle vie. Mousa, père de famille peu sûr de lui, sa femme Rachel et leur fille Aziza, ont été installés dans une maison de Palestiniens. Ceux-ci ont dû partir incroyablement vite, laissant tout en plan, ils ont même oublié leur perroquet… très bavard ! Quand le père ose inviter leurs voisins ashkénazes, il n’a pas pensé un instant que Saïd le bavard allait raconter des histoires du passé.

bande annonce :
\

Ours Is A Country Of Words

Mathijs Poppe, 2017, fiction, 42 min, Belgique

Une histoire qui a commencé en 1948, quand des centaines de milliers de Palestiniens ont quitté leur pays, fuyant les massacres. Des habitants du camps de réfugiés de Chatila la reprennent des années plus tard, dans un futur imaginaire qui tourne dans leur tête depuis 70 ans, où la Palestine est libre à nouveau.

Au fil des rues étroites du camp, dans les appartements exigus où s’entassent des familles entières, chacun s’affaire à préparer le voyage vers la terre natale fantasmée : refaire les passeports, vendre la machine à laver pour acheter une voiture, contacter les colons israéliens qui occupent la maison pour prévenir de son retour, choisir d’emmener les photos ou les habits…

« – Bien sûr on va visiter toutes les régions, on va aller à la mer, pêcher, manger et faire des rencontres ! Je vais frapper à n’importe quelle porte et faire connaissance avec les gens.
– Oui, si c’est ton pays, tu peux faire ce que tu veux !
– Du coup, fini les emmerdes et la haine qu’on a dû endurer ici.
– Quand tu auras voyagé partout en Palestine, tu pourras mourir en paix ! »

bande annonce :

04 Décembre 2018

PFC'E : The Truth - Lost at Sea

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: 10.- / 8.-

2017

Palestine

The Truth : Lost at Sea

Projection dans le cadre du festival des Rencontres cinématographiques Palestine : Filmer c'est exister

Rifat Audeh, 2017, doc, 56 min, Palestine
En présence du réalisateur

Le 31 mai 2010, les 580 passagers embarqués à bord du Mavi Marmara – bateau humanitaire turc de la « flottille de la liberté » partie pour tenter de rompre le blocus de Gaza – ont subi l’attaque des forces militaires israéliennes.
Bilan dramatique : dix morts et des dizaines de blessés. Des commandos ont donné l’assaut au navire en pleine nuit, par voie aérienne et maritime, et ont ouvert le feu sur les militants pacifiques non armés qui tentaient de se défendre avec des moyens dérisoires.

Rifat Audeh est à bord du bateau. Il tourne des séquences avant et pendant l’attaque, images qu’il a pu soustraire aux fouilles des autorités israéliennes lorsque le navire a été dérouté sur Ashdod et que les passagers ont été arrêtés. A ces images vécues, il ajoute une analyse de la couverture médiatique de l’évènement. Preuves à l’appui, il dénonce la version mensongère de l’attaque, diffusée par Israël et reprise par d’autres médias.

bande annonce :

03 Décembre 2018

PFC'E : courts-métrages

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: 10.- / 8.-



Palestine

Projection dans le cadre du festival des Rencontres cinématographiques Palestine : Filmer c'est exister

Le festival présente un programme des courts-métrages sur le thème de l’enfermement.

En présence de l’acteur Saleh Bakri.

Bonboné

Rakan Mayasi, 2017, fiction, 15 min, Palestine / Liban

Dans une prison israélienne, un prisonnier palestinien reçoit la visite de sa femme, qui conçoit une opération audacieuse pour réaliser un de leurs désirs secrets.

bande annonce :

Coffee Pot

Thaer Al Azzah, 2018, fiction, 9 min, Palestine

Jum’a vit dans un camp de réfugiés. Chaque matin, il se rend à l’entrée du camp pour gagner sa vie en vendant du café. Il essaie de trouver du travail supplémentaire mais le seul disponible est de démolir une maison palestinienne avant que l’occupant s’en charge et fasse payer les frais au propriétaire.

« Je voulais que les gens fassent attention à Jum’a et ne passent plus à côté de lui tous les jours sans le voir. »

Memory of the Land

Samira Badran, 2017, animation, 12 min, Espagne

Palestine. Un corps est bloqué dans un checkpoint, mécanisme essentiel de l’occupation israélienne.
Corps transpercé, explosé, par la violence étatique, physique, arbitraire qui l’empêche de circuler librement et s’en prend à son existence.

bande annonce :

The Living of the Pigeons

Baha Abu Shanab, 2015, doc, 16 min, Palestine

2h du mat : Checkpoint 300, pour franchir le Mur entre Bethléem et Jérusalem, quelques hommes arrivent en silence. Ils vont travailler en Israël.
4h : Un fleuve humain avance, certains étouffent, prêts à renoncer. Kawa! Kawa! Kawa! « Pour acheter du pain sans rien devoir à personne. Une vie d’humiliation 6 jours sur 7».
6h : Le jour est levé, le checkpoint s’est vidé. Ils rentreront à 17h.

Al Obour (The Crossing)

Ameen Nayfeh, 2017, fiction, 11 min, Palestine

Shadi et sa sœur Maryam sont très excités à l’idée de pouvoir rendre visite à leur grand-père malade, de l’autre côté du Mur. Leur grand frère Mohammed arrive à la dernière minute avec les permis qui leur permettront de franchir le checkpoint. Mais avoir un permis n’est parfois pas suffisant pour passer!

Visitation

Noor Abu Ghaniah, 2017, doc, 12 min, Palestine

Souffrance des parents des prisonniers et prisonnières palestinienne.s, contraints d’obtenir le droit d’entrer en Israël pour un voyage infernal jusqu’aux prisons de l’occupant.

Avant le lever du soleil, les familles rejoignent les bus affrétés par le CICR, seul moyen pour rendre visite à leurs proches. Le voyage est incertain, on ne sait jamais si le bus passera tous les checkpoints, si les permis d’entrée en Israël et les autorisations de l’administration pénitentiaire seront acceptés, si on va arriver avant la fin des heures de parloir ou si elles n’ont pas été changées. Mais être dans le bus c’est déjà se rapprocher des êtres aimés.

02 Décembre 2018

PFC'E : Broken

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: 10.- / 8.-

2018

Palestine

Broken, voyage palestinien à travers le droit international

Projection dans le cadre du festival des Rencontres cinématographiques Palestine : Filmer c'est exister

Mohammed Alatar, 2018, doc, 54 min, Palestine / Suisse
En présence du réalisateur.

En 2002, le gouvernement israélien entreprend la construction d’un mur d’apartheid de 700 km de long, le long de la « ligne verte » (conquêtes de 1967) et incluant les colonies, sur les terres de Cisjordanie.

En 2004, l’Assemblée générale de l’ONU demande à la Cour Internationale de Justice (CIJ) de donner un avis consultatif sur la légalité de cette construction sur les terres de Cisjordanie. La CIJ déclare que la construction du Mur sur le territoire palestinien est contraire au droit international et somme Israël de l’arrêter et de réparer les dommages provoqués par sa construction.

Douze ans après, Israël n’a pas cessé ni réparé ses dommages. Au contraire, en l’absence de pressions de la communauté internationale, le Mur est presque achevé. Broken voyage à travers 3 continents à la rencontre des juges de la CIJ, de diplomates, d’experts. Il exprime l’espoir brisé des Palestiniens : « Comment expliquer que deux résolutions de l’ONU et l’avis de la CIJ puissent être à ce point ignorés par l’ensemble de la communauté internationale ? » questionne le cinéaste.

«Jamais je n’ai entendu des juges parler aussi franchement du droit international. Ce film va déclencher un débat tranchant ! C’est un must pour toutes les bibliothèques de droit.» Jean Ziegler, membre du Comité consultatif du Conseil des Droits de l’Homme des Nations-Unies.

bande annonce :

Le film sera précédé par le court métrage Return Key Initiative

02 Décembre 2018

PFC'E : Les 18 fugitives

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: 10.- / 8.-

2014

Palestine

Les 18 fugitives

Projection dans le cadre du festival des Rencontres cinématographiques Palestine : Filmer c'est exister

Amer Shomali, 2014, documentaire-animation, 75 min, Canada / Palestine / France

Des vaches bilingues hébreu-arabe ! Et pourquoi pas ?
Lors de la première Intifada en 1987, les habitants de Beit Sahour, près de Bethlehem, assiégés, achètent d’un kibboutz voisin 18 vaches dans l’espoir de briser le monopole israélien sur les produits alimentaires.

Les services israéliens y voient rapidement une menace pour la sécurité de l’Etat. Suit une traque rocambolesque tandis que les habitants de Beit Sahour rivalisent d’astuces pour cacher leur trésor. Les vaches se solidarisent alors avec le village.

Les 18 fugitives est inspiré du mouvement de désobéissance civile qui a effectivement eu lieu à Beit Sahour. Les habitants ont tous participé au tournage, intervenant même pour faire coller le scénario aux événements tels qu’ils les ont vécus.

«Je pense qu’une nation qui ne peut rire de ses drames ne pourra jamais les surmonter. Donc prenons acte du pétrin dans lequel nous nous trouvons et rions de nous-mêmes».

bande annonce :

02 Décembre 2018

PFC'E : Inner Mapping

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: 10.- / 8.-

2017

Palestine

Inner Mapping

Projection dans le cadre du festival des Rencontres cinématographiques Palestine : Filmer c'est exister

Stéphanie Latte Abdallah et Emad Ahmad, 2017, doc, 51 min, Palestine/France

Le GPS palestinien, instrument de haute technologie, sert de guide à ce drôle de road movie. Le voilà pourtant plongé dans un imbroglio qui le dépasse. Comment fonctionner dans la réalité palestinienne, prendre en compte la couleur des plaques d’immatriculation, les routes interdites, les barrages militaires, les diktats administratifs… bref l’occupation israélienne ?

Rouler avec un GPS palestinien, c’est consulter la carte de la continuité perdue. La caméra du chef opérateur s’installe sur le siège du passager et trois caméras s’installent sur le toit de la voiture. Ce dispositif dessine la réalité de la Palestine du quotidien : la Cisjordanie des déplacements impossibles et celle, inscrite au cœur de chacun.e, d’une Palestine rêvée, toujours inscrite sur la carte du GPS.

bande annonce :

Innermapping teaserfinal VF from LATTE Stéphanie on Vimeo.

02 Décembre 2018

Ouverture – Brunch du festival Palestine : filmer c'est exister

image



Entrée:





Ouverture – Brunch du festival des Rencontres cinématographiques Palestine : filmer c'est exister

Cette année, le cinéma Oblò accueille pour la troisième fois le festival des Rencontres cinématographiques Palestine : filmer c'est exister dans sa salle.

Pour le public qui assistera à la projection du film Broken à 13h30, il y aura la possibilité de déguster divers mets palestiniens dès 11h30.

Pour soutenir le festival, voir ici : Le cinéma palestinien existe - We Make It

Programme du jour :

*11h30 : Brunch, divers mets palestiniens ( hummus, falafel, muttabal, tzatziki )

*13h00 : partie officielle en présence de nos invités

*13h30 : Broken, voyage palestinien à travers le droit international
Mohammed Alatar, 2018, doc, 54 min, Palestine / Suisse
En présence du réalisateur.

*16h30 : Les 18 fugitives
Amer Shomali, 2014, documentaire-animation, 75 min, Canada / Palestine / France

*19h30 : Inner Mapping
Stéphanie Latte Abdallah et Emad Ahmad, 2017, doc, 51 min, Palestine/France

Edito du festival :

Palestine : Filmer C’est Exister (PFC’E) a été créé en 2012 avec l’idée de donner la place au regard, à la créativité, à l’humour, aux convictions et aux espoirs des cinéastes palestinien.ne.s, et aux échanges avec le public.

Symboliquement, notre 1ère édition s’était ouverte le 29 novembre, Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien, qui commémore le vote en 1947 de la partition de la Palestine, puis la création de l’Etat d’Israël en 1948. C’est à nouveau le cas pour cette 7ème édition.

1948-2018: Les Palestinien.ne.s ne cessent de résister face aux dépossessions et aux déplacements forcés. La Nakba (la catastrophe) s’est déclinée et se décline jusqu’à aujourd’hui en une avalanche de Nakba. La 7ème édition de PFC’E offre des regards de cinéastes palestinien.ne.s sur ces 70 ans d’histoire mouvementée.

En 1948, une majorité de la communauté internationale approuve la création de l’Etat d’Israël. Le peuple palestinien se retrouve dépossédé de 78% de son territoire historique. Plus de 750’000 Palestinien.ne.s, alors chassé.e.s de leur maison et de leurs terres, gagnent des camps de réfugiés qui seront administrés par l’UNRWA.

Cette première expropriation forcée, blessure ouverte commémorée comme la Nakba, constitue un fondement de la mémoire collective palestinienne. Mais 1948 inaugurera aussi un processus de Nakba à la chaîne avec la Naksa de 1967, ce en dépit des deux Intifada et des illusions d’un processus de paix commencé il y a 25 ans et désormais défunt avec la complicité d’une partie de la communauté internationale.

Les Rencontres cinématographiques PFC’E proposent cette année des films de cinéastes palestinien.ne.s qui, d’une part, évoquent les évènements de la Nakba et, d’autre part, abordent toutes les catastrophes qui se sont enchaînées depuis 1948. Ces différents regards portés par le cinéma nous permettent de tisser une continuité entre des situations historiques différentes, tout en établissant un pont entre le passé et le présent.

Plus précisément, l’édition 2018 nous fait découvrir plusieurs nouveaux longs-métrages dont Broken, documentaire sur la décision de la Cour Internationale de Justice relative au Mur, qui ouvre les Rencontres, Inner Mapping, road movie du GPS en Palestine à l’épreuve de l’occupation, The Truth: Lost at Sea, témoignages en direct de l’assaut tragique de la « flottille de la liberté » qui se rendait à Gaza en 2010, film réalisé par Rifat Audeh, qui faisait partie de la flottille.

PFC’E fait aussi la part belle aux courts-métrages, poignants mais non dénués d’humour, avec deux séances qui nous plongent dans différentes réalités: la Nakba et l’enfermement, check-points, prisons, occupation.

La question des réfugiés et du droit au retour sont traités à travers Les Dupes, (1972) du réalisateur égyptien Tawfiq Saleh – adapté de l’œuvre « Des Hommes sous le soleil » (1963) de Ghassan Kanafani. Citons aussi Zinco, chronique sur la transformation des camps de tentes en béton en Jordanie, et Ours is a Country of Words, une plongée dans l’imaginaire des habitants du camp de Chatila au Liban qui se projettent dans un retour rêvé en Palestine. As the Poet Said rend hommage au grand poète palestinien Mahmoud Darwich, film de Nasri Hajjaj.

Pour animer les débats et la Table ronde entre public et cinéastes, chers à PFC’E, nous sommes heureux d’accueillir pour cette 7ème édition les cinéastes Mohammed Alatar, Rifat Audeh, Sahera Dirbas, l’artiste Issa Deebi et l’acteur Saleh Bakri, et de présenter 25 films.

Comité PFC’E

Septembre 2018

01 Décembre 2018

Wonderful losers: A Different World

image

Âge légal/conseillé: 0/8 ans

Entrée: 10.- / 5.-

2017

Lituanie/Suisse

Wonderful Losers: A Different World

Arūnas Matelis, 2017, Lituanie/Italie/Suisse/Belgique/Lettonie, 1h11, VOSTFr

En présence de Michel Vaucher et Thierry Bolle, anciens cyclistes professionnels.

Les cyclistes en queue de peloton sont souvent perçus comme des perdants. Or, ces équipiers, appelés aussi porteurs d’eau, renoncent à l’espoir d’une victoire personnelle et sacrifient leur carrière au profit des stars de leur équipe. Arunas Matelis a suivi ces guerriers du cyclisme professionnel sur plusieurs années durant le Tour d’Italie. Depuis le point de vue des médecins, nous découvrons le quotidien de ces perdants magnifiques entre les chutes, les déconvenues, et cette énergie qui les porte toujours vers l’avant pour l’équipe.

bande annonce :

30 Novembre 2018

Rester vivant : méthode

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: 10.- / 5.-

2016

Pays-Bas

Rester vivant : méthode

Reinier van Brummelen, Arno Hagers & Erik Lieshout
Pays Bas – 2016 – 70’ – VOSTF

Ce film est une passionnante adaptation de l'essai Rester vivant de Michel Houellebecq (présenté en 1991 comme une “méthode de survie au milieu des pensées molles”, une extension du domaine de la vie qui mérite d’être relue aujourd’hui). Il orchestre la rencontre entre la galaxie Houellebecq (notamment le peintre Robert Combas) et les mots amers de l’écrivain, lus par Iggy Pop en personne.

bande annonce :

28 Novembre 2018

Popcorn : Plaire, aimer et courir vite !

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: prix libre

2018

France

Plaire, aimer et courir vite !

Christophe Honoré - 2018 - France - 2h12

À l'occasion de la journée mondiale de lutte contre le sida et dans le cadre de la campagne du 1er décembre de l'Aide Suisse contre le sida, Pop Corn, en partenariat avec VG Santé et envih, vous invitent à une soirée cinéma et échange.

Ouverture des portes à 19h30, projection à 20h30.

Le pop Corn est à disposition et une collecte est organisée sur place.

Synopsis :
1990. Arthur a vingt ans et il est étudiant à Rennes. Sa vie bascule le jour où il rencontre Jacques, un écrivain qui habite à Paris avec son jeune fils. Le temps d’un été, Arthur et Jacques vont se plaire et s’aimer. Mais cet amour, Jacques sait qu’il faut le vivre vite.

Popcorn : cinéma LGBTIQ

Une fois par mois, les associations
VoGay
, Lilith et PlanQueer vous invitent à une projection d’un film LGBTIQ, au cinéma Oblò à Lausanne.
Cette activité a pour but de proposer des films variés en lien avec les thématiques liées aux questions de genre et/ou d’orientation sexuelle.
PopCorn est ouvert à toutes et à tous, nul besoin d’être membre de nos associations et le prix des films est libre !

bander annonce :

27 Novembre 2018

Wonderful losers: A Different World

image

Âge légal/conseillé: 0/8 ans

Entrée: 10.- / 5.-

2017

Lituanie/Suisse

Wonderful Losers: A Different World

Arūnas Matelis, 2017, Lituanie/Italie/Suisse/Belgique/Lettonie, 1h11, VOSTFr

La projection sera suivi d'une discussion avec Bastien Froidevaux, ancien cycliste professionnel et Robin Froidevaux, Espoir actuel et membre de l'équipe suisse.

Séance supplémentaire le 1er décembre.

Les cyclistes en queue de peloton sont souvent perçus comme des perdants. Or, ces équipiers, appelés aussi porteurs d’eau, renoncent à l’espoir d’une victoire personnelle et sacrifient leur carrière au profit des stars de leur équipe. Arunas Matelis a suivi ces guerriers du cyclisme professionnel sur plusieurs années durant le Tour d’Italie. Depuis le point de vue des médecins, nous découvrons le quotidien de ces perdants magnifiques entre les chutes, les déconvenues, et cette énergie qui les porte toujours vers l’avant pour l’équipe.

bande annonce :

24 Novembre 2018

Festival cinéma jeune public : Spartacus et Cassandra

image

Âge légal: 12 / 14 ans

10.- / 5.-

2015

France

Festival cinéma jeune public

Spartacus et Cassandra
Ioanis Nuguet, France, 1h21, 2015, VO français, documentaire

Spartacus, 13 ans et Cassandra, 10 ans, vivent dans la rue avec leur famille roms. Ils sont recueillis par Camille, une jeune trapéziste qui leur offre une vie rêvée de cirque. D’un habitat itinérant à l’autre, la question d’un véritable chez soi se manifeste.

Le Festival Cinéma Jeune Public propose des films, des ateliers, des rencontres avec des cinéastes et un ciné-concert pour les enfants, les jeunes, les familles et les écoles. Chaque année, les films sont choisis autour d'une thématique.

Par son programme de médiation, le Festival vise à créer un espace d’échanges d’expériences, de rencontres et de dialogues autour des projections. Des valeurs telles que l’altruisme, la solidarité, le respect de la diversité culturelle et l’ouverture d’esprit guident le programme de médiation culturelle, qui pose comme enjeu central que l’accès à la culture améliore la participation citoyenne et permet d’élargir le choix des possibles de chacun et chacune.

Par sa programmation (films indépendants récents et du patrimoine adaptés au jeune public) et par sa localisation (dans les salles indépendantes lausannoises), le Festival vise également à développer et promouvoir une alternative à l'offre cinématographique du circuit de la grande distribution.

24 Novembre 2018

Festival cinéma jeune public : Braguino

image

Âge légal: 12 / 14 ans

10.- / 5.-

2017

France

Festival cinéma jeune public

Braguino

Clément Cogiter, France, 0h50, 2017, VO russe ST français, documentaire

En présence de Saida Kasmi, distributrice du film.

Présentation de la séance par les membres du comité de sélection.

Au mileu de la taïga sibérienne, à 700 km de l'habitation la plus proche, se sont installées deux familles, les Braguine et les Kiline. Aucune route ne mène là-bas. Seul un long voyage permet de rejoindre Braguino. Les familles y vivent en autarcie. Au milieu du village : une barrière où se joue un conte cruel.

Le mot du comité de programmation des jeunes:
"Braguino de Clément Cogitore a fait l’unanimité dans le comité de programmation des jeunes du Festival Cinéma Jeune Public 2018. Le film émerveille par la proximité que le réalisateur entretient avec ses protagonistes sibériens vivant en marge totale de la société, entretenant un rapport fort à la nature (primitif et mystique) et habitant autant à l’intérieur qu’à l’extérieur.


Ce documentaire en plus d’avoir un sujet captivant se trouve l’être tout autant dans sa narration et dans son montage très libre semblant brouiller de temps en temps les frontières entre la fiction et le documentaire.

En plus d’ouvrir la discussion sur d’autres modes de vie, sur des cultures alternatives, Braguino interroge également le format d’un film dans sa durée fonctionnant parfaitement (50 minutes comme la durée d’un épisode d’une série). Très actuel, Braguino est peut-être un exemple concret de ce vers quoi se dirige le cinéma."

Le Festival Cinéma Jeune Public propose des films, des ateliers, des rencontres avec des cinéastes et un ciné-concert pour les enfants, les jeunes, les familles et les écoles. Chaque année, les films sont choisis autour d'une thématique.

Par son programme de médiation, le Festival vise à créer un espace d’échanges d’expériences, de rencontres et de dialogues autour des projections. Des valeurs telles que l’altruisme, la solidarité, le respect de la diversité culturelle et l’ouverture d’esprit guident le programme de médiation culturelle, qui pose comme enjeu central que l’accès à la culture améliore la participation citoyenne et permet d’élargir le choix des possibles de chacun et chacune.

Par sa programmation (films indépendants récents et du patrimoine adaptés au jeune public) et par sa localisation (dans les salles indépendantes lausannoises), le Festival vise également à développer et promouvoir une alternative à l'offre cinématographique du circuit de la grande distribution.

21 Novembre 2018

Les mercredis courtois de l'Oblò

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: prix libre





Au programme de la troisième soirée des mercredis courtois de l'Oblò :

Analysis Paralysis, de Anete Melece (Animation, Suisse, 2016, 9 minutes)
Anton ne sait pas où donner de la tête: les décisions quotidiennes les plus simples le dépassent. Un jour, une botte jaune lui offre une voie d’issue.

After, de Matouš Valchář (Stop motion, Tchéquie, 2018, 5 minutes)
Que se passe-t-il après la mort? C'est un sujet de préoccupation pour beaucoup de gens dans ce monde. Chaque groupe humain a sa propre réponse, qui peut être très différente de celle des autres, mais il y a souvent un point commun: Presque toutes les religions ont la conviction que leur vérité est la vérité.

Blueberry spirits, de Astra Zoldnere (documentaire, lettonie, 2016, 13 minutes)
Documentaire poétique sur une famille rom qui passe ses étés dans les forêts lettones à cueillir des baies pour gagner sa vie. Tout en récoltant les fruits de la forêt, ils réfléchissent à leur identité de groupe en partageant des histoires de fantômes.

Beyond the Forest / Hinter dem Wald, de Francesca Bertin, Leonhard Kaufmann (Documentaire, Allemagne, 2015, 9 minutes)
Au-delà de la forêt se trouve la ville de demain, en-deçà de la forêt se trouve le village d'hier.

Children toys, de David James Armsby (Animation, Etats-Unis, 2018, 5 minutes)
L'imagination. Si puissante. Vos enfants en sont pleins. Leurs esprits dérivent toujours dans l'étendue merveilleuse et magique de leur créativité. Visualisant souvent des choses brillantes et terribles. Des choses impossibles.

Crise d'empathie, de Guillaume Desjardins (Fiction, France, 2015, 12 minutes)
Juliette est malade. Elle a trop d'empathie.

Life cycles, de Ross Hogg (Animation, Royaume Uni, 2016, 4 minutes)
Une exploration de la routine, de la monotonie, de l’attention et de la distraction.

Pyotr 495, de Blake Mawson (Fiction, Canada/Allemagne, 2016, 15 minutes)

Un soir à Moscou, le jeune Pyotr tombe dans un piège tendu par des ultra-nationalistes homophobes. Mais Pyotr a un dangereux secret…

The Brick House, de Eliane Esther Bots (Expérimental, Pays-Bas, 2016 15 minutes)
Aux Pays-Bas, dans un petit appartement, deux amis évoquent par bribes leur enfance en Afrique. « Ta photo, là, ce sont tes parents ? Quelle chance de l’avoir encore. – Elle date de 1965... ».

Typewriterhead, de Eric Giessmann (Animation, Pays-Bas, Allemagne, 2015, 4 minutes)
Un homme avec pour tête une machine à écrire essaie de se débarrasser de ses pensées incontrôlables.

17 Novembre 2018

15 ans du cinéma Oblò

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: Prix Libre





15 ans, ca se fête...

Programme:

AURELIE EMERY (CH)

"La chanteuse Aurélie Emery puise son inspiration entre nature sauvage et vrombissement urbain. Mêlant folk-rock et sonorités world et expérimentation, elle tisse un univers métissé, avec comme fil rouge sa voix; un chant tantôt velours, tantôt vésuve mais qui semble capter la pulsation des profondeurs. Elle présentera ici les strates de ses mondes en fusion en solo, accompagnée de son looper, de sa guitare et de boîtes à musique électronique pour un voyage intimiste, félin et envoûtant. "
https://aurelieemery.bandcamp.com/
https://www.aurelieemery.net/
https://www.facebook.com/aurelie.emery.music/?ref=bookmarks

DJ MIZOO + NADEJ + VJ Antoine


Mizoo a découvert la musique électronique en 1987. Dès 1992, il commence à s’intéresser aux platines et commence une collection de disques. De 1992 à 2004, il œuvre comme dj au sein de Bikini Test, un club alternatif à la Chaux de Fonds. Dès 2005, il a contribué au développement musical du festival TimeGate lors de la nuit de St-Sylvestre à Porrentruy.  Il a rejoint Ultimae records en 2007 puis Moonloop records en 2009.

Mizoo est allé présenter ses dj sets aux quatre coins de la Suisse et de la France, ainsi que dans des festivals au Maroc, en Grèce, à Londres, en Italie, en Allemagne, en Turquie et en Hongrie. Il oscille entre ambient & downtempo, progressive techno & psychedelic trance.

Il a sorti 7 compilations sur différents labels.

Labels
Ultimae
Moonloop
Soundcloud
Facebook

MASPIN feat. DELPHINE DEPRES

Maspin est le projet solo de Jamasp Jhabvala, violoniste jouant dans différents groupes, du doom-rock à la musique improvisée électroacoustique. Ce projet solo est une extension de son travail pour la musique de film ou de danse. C’est un mélange de rock, ambient, noise et musique balkanique évoquant des paysages allant de la fragilité du cristal à une insoutenable densité.
Pour ce concert, il sera accompagnée de l'artiste visuelle Delphine Depres qui met en scène des matériaux de toutes sortes, filmés et reprojettés simultanément, de manière à créer une tension dramatique entre le geste en direct, dérisoire, et la grandiloquence de l’image projetée.

http://jamaspjhabvala.tumblr.com/maspin
https://delphinedepres.net/

zHz

--------- [[[ Interactions d'événements sporadiques, changeants, éphémères ]]] --------- [[[ Electronique intriquée live de techno-déboussolée, pétillements de glitchs rythmiques & noise cosmique. ]]] --------- [[[ Condensations alchimiques tricéphales d'ordre, de chaos & d'équilibres quantiques.]]] ---------

DCP + NOSK + RDS

DJ SPIRAL HAND

"Au fil des années cet éclectique dj, amoureux des groove profonds, s’est fait une réputation d’avant-gardiste offrant systématiquement des sets de haute qualité, voguant entre techno et minimal en restant toujours profondément hypnotique et psychédélique" Psyberpunk

Pour cette occasion, il nous présentera un set mêlant musique ambiant, techno éthérique et expérimentale.

Performance accompagnée des visuels de Eskwander.
http://eskwander.tumblr.com


https://soundcloud.com/spiralhand

image
image

16 Novembre 2018

Anniversaire conjoint du Cinéma Oblò (15) et de l'Association les Klamydias (10)

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: Prix Libre





Le Cinéma Oblo et l'Association les Klamydias fêtent leurs anniversaires conjoints....

Day 1:

Programme:

18h30: Accueil avec cocktail offert "the Pussy Sprinkle"
19h: Quizz et échange sur le plaisir féminin avec Clitoris-moi
21h: Projection de 2 pornos queer de Goodyn Green
21h30: Live de Torpedo, duo rock noise
22h30:
23h30-2h: DJ

------/// tORPEDO ///------
Les deux multi-instrumentistes de torpedo déploient un rock noise, psyché et parfois indus, jalonné d’expérimentations et de poésie sonore. Les boucleurs côtoient les instruments et les voix.


Oblò from torpedo on Vimeo.

image
image

12 Novembre 2018

Et Israël fut...

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: 10.- / 8.-

2018

Suisse - France

Et Israël fut...

Romed Wyder / Suisse - France / 2018 / 52 minutes / VOST Fr-An

avec Susan Akram, Riccardo Bocco, Sahar Huneidi, Henry Laurens, Ilan Pappe, Eugene Rogan et Shlomo Sand

produit par Nouvelle Tribu, Paradigma Films, Les films de l’œil sauvage, Radio Télévision Suisse et Histoire

En présence de Riccardo Bocco, professeur de la sociologie politique à l'IHEID, Genève

Le film revient aux origines de la création de l’Etat d’Israël et regarde l’histoire du sionisme (1896-1948) sous l’angle très spécifique de la responsabilité de l’Occident. A travers l’analyse de spécialistes de renommée internationale et d'étonnantes archives, le film montre qu’en adoptant le projet sioniste, la Grande-Bretagne et les autres pays occidentaux ont surtout été guidés par leur propre agenda. Ainsi l’Occident ne porte pas uniquement une lourde responsabilité vis-à-vis du sort des Juifs en Europe de l’époque, mais aussi vis-à-vis du sort des Palestiniens aujourd’hui.

en collaboration avec les Ami-e-s de Palestine, filmer c'est exister et le soutien du collectif Urgence Palestine-Vaud

09 Novembre 2018

Calabria - en présence du réalisateur et des protagonistes

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: 5.- / 10.-

2016

Suisse

CALABRIA

(Pierre-François Sauter, Suisse, 2016)

CALABRIA est un road movie en corbillard. Après la mort d’un émigré calabrais venu travailler en Suisse, deux employés des pompes funèbres, Jovan et José, eux-mêmes émigrés, traversent l’Italie du nord au sud pour rapatrier le corps du défunt jusque dans son village d’origine. Jovan, un tzigane auparavant chanteur à Belgrade, croit en la vie après la mort, alors que José, un portugais passionné de culture, ne croit qu’en ce qu’il voit. Ensemble, ils sont confrontés aux surprises et aux imprévus du voyage. C’est l’occasion de rendre hommage au mort et de profiter de la vie.

Cette projection sera déroulera en présence du réalisateur Pierre François Sauter ainsi que des protagonistes du film. Suivi d'un concert de Jovan Nikolic

PRIX

– Grand Prix du meilleur film de la compétition internationale à Doclisboa 2016 (Lisbonne – Portugal)
– Meilleur film documentaire de la compétition internationale au FIDBA 2017 (Buenos Aires – Argentine)
– Meilleur film de la compétition internationale Panorama au SANFICI 2018 (Santander – Colombie)
– « Big Golden Nanook », Grand Prix du meilleur film du festival à Flahertiana 2017 (Perm – Russie)
– Prix d’excellence, Long métrage Documentaire International au Festival ConstruirCine 2018 (Argentine)
– Mention spéciale du jury à Visions du Réel 2016 (Nyon – Suisse)

En collaboration avec Visions du Réel On Tour.

01 Novembre 2018

20 Centimètres

image



Entrée: Prix libre

2005

Espagne

20 Centimètres est un film réalisé par Ramón Salazar (Espagne, 2005) :

Dans ses rêves, Marietta est une star en technicolor dont la vie ressemble à une comédie musicale. Dans la réalité, Marietta est un travesti qui adorerait se débarrasser des 20 cm qui la sépare de la femme glamour qu'elle désire devenir. Mais peut-on mesurer le bonheur ?

Popcorn : cinéma LGBTIQ

Une fois par mois, les associations
VoGay
, Lilith et PlanQueer vous invitent à une projection d’un film LGBTIQ, au cinéma Oblò à Lausanne.
Cette activité a pour but de proposer des films variés en lien avec les thématiques liées aux questions de genre et/ou d’orientation sexuelle.
PopCorn est ouvert à toutes et à tous, nul besoin d’être membre de nos associations et le prix des films est libre !

31 Octobre 2018

Les mercredis courtois: SPECIAL HALLOWEEN

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: prix libre





Les mercredis courtois: SPECIAL HALLOWEEN

Venez jouer à vous faire peur ce mercredi à l'Oblò, avec une sélection spéciale de court-métrages complètement flippants (mais pas que). Au programme de cette angoissante soirée:

Brain Break N.2, de Edison Chiang (Chine/Taiwan, 2011, 10 minutes, chaîne Youtube: Brain Break)

Dans un passage souterrain miteux éclairé par des néons blafards, un homme le dos tourné mugit à voix basse.

Brain Break N.4, de Edison Chiang (Fiction, Chine/Taiwan, 2018, 10 minutes, chaîne Youtube: Brain Break)

Seul dans les rues d’une ville déserte, en pleine nuit, un cycliste est poursuivi par une chose qui émet des bruits malsains.

Can't take my eyes off you, de Johannes Kizler et Nik Sentenza (Allemagne, 2016, 12 minutes)

Une mère et sa fille en pleine crise d’adolescence se disputent à cause d’un père absent. Mais sont-elles vraiment seules à la maison?

Dead Hearts, de Stephen W. Martin (Canada, 2014, 17 minutes)

Lorsque le jeune Milton Mulberry tombe raide dingue de sa camarade d’école Lola Littleton, même la mort se met à vaciller devant la puissance d’un amour véritable.

Home Education, d’Andrea Niada, 2016 (Royaume-Uni, 2016, 24 minutes)

Pendant que le père «dort» à l’étage, une mère autoritaire et maniaque apprend à sa fille à bien faire le ménage.

Play House, de Brandon LaGanke et John Carlucci (Etats-Unis, 2012, 10 minutes)

Un père de famille fait de son mieux pour resserrer les liens entre lui, sa femme et ses enfants.

The Sunken Convent, de Michael Panduro (Danemark, 2016, 15 minutes)

Un homme se réveille, mange, travaille, fais un peu de chirurgie à domicile, avant de se rendre dans les bois. Inspiré d’un conte d’Hans Christian Andersen.

The Root of the Problem, de Ryan Spindell (Etats-Unis, 2012, 13 minutes)

Dans les années 1950, un dentiste et son assistante tente de détendre une patiente stressée en lui racontant la véritable histoire de la petite souris.

Vicious, d’Oliver Park (Royaume-Uni, 2015, 12 minutes)

Une grande maison à moitié vide, des portes qui claquent, des lumières qui s’éteignent et une silhouette terrifiante. Préparez-vous à sursauter sur votre fauteuil.

30 Octobre 2018

Et Israël fut...

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: 5.- / 10.-

2018

Suisse - France

Et Israël fut...

Romed Wyder / Suisse - France / 2018 / 52 minutes / VOST Fr-An

avec Susan Akram, Riccardo Bocco, Sahar Huneidi, Henry Laurens, Ilan Pappe, Eugene Rogan et Shlomo Sand

produit par Nouvelle Tribu, Paradigma Films, Les films de l’œil sauvage, Radio Télévision Suisse et Histoire

En présence du réalisateur Romed Wyder et de Riccardo Bocco, professeur de la sociologie politique à l'IHEID, Genève

Le film revient aux origines de la création de l’Etat d’Israël et regarde l’histoire du sionisme (1896-1948) sous l’angle très spécifique de la responsabilité de l’Occident. A travers l’analyse de spécialistes de renommée internationale et d'étonnantes archives, le film montre qu’en adoptant le projet sioniste, la Grande-Bretagne et les autres pays occidentaux ont surtout été guidés par leur propre agenda. Ainsi l’Occident ne porte pas uniquement une lourde responsabilité vis-à-vis du sort des Juifs en Europe de l’époque, mais aussi vis-à-vis du sort des Palestiniens aujourd’hui.

en collaboration avec les Ami-e-s de Palestine, filmer c'est exister et le soutien du collectif Urgence Palestine-Vaud

24 Octobre 2018

My Father is my Mother’s Brother

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: 10.- / 5.-

2018

Ukraine

My Father is my Mother’s Brother

Vadym Ilkov - 2018 - Ukraine - 1h15 - VO-ST anglais

en présence de Anatoly (Tolik) Belov

en collaboration avec Cinéma Spoutnik et avec Visions du Réel on Tour

Prix du long-métrage le plus innovant de la Compétition intérnationale à Visions du Réel en 2018

Tolik, artiste de la scène underground ukrainienne, élève sa nièce Katya, petite fille têtue qui a pris l’habitude de l’appeler papa. Sa mère, Anya, est à la fois au cœur du film et comme vouée à la marge, dérivant entre solitude et séjours en hôpital psychiatrique. Des scènes de la vie quotidienne et domestique aux séquences de performance scénique, le film semble flotter, comme un air d’une chanson de Tolik, comme le regard perdu d’Anya, tandis que la lumière blanche et douce créée par Vadym Ilkov – à qui l’on doit en tant que chef opérateur Mariupolis (VdR, 2016) – baigne la vie du trio d’une beauté qui adoucit les tensions.

Avec ce premier long métrage documentaire, il réalise un bouleversant portrait de famille, simple et délicat, révélant les liens qui unissent et les failles qui séparent. Attentif aux moments de creux, de silence, de solitude, mais aussi aux gestes de création – les jeux de Katya, les dessins, les tableaux, les chansons de Tolik – le film va chercher du côté du récit d’apprentissage aussi bien que du portrait d’artiste, et capte la fragile beauté d’une relation père-fille dans ce qu’elle a d’universel.
Céline Guénot

After avec Tolik !
Performance

Anatoly (Tolik) Belov est une personnalité-clé de la scène underground de Kiev. Artiste, réalisateur et chanteur, Tolik explore à travers ses multiples performances le rôle libérateur du corps et du romantisme non-hétéronormé dans le contexte post-soviétique. Dès 2016, Tolik a entamé la procédure de l’adoption officielle de sa nièce Katia, auprès de laquelle il joue un rôle hybride de père-et-mère. Leur relation complexe est devenue l’objet du film de Vadim Ilkov, primé au Festival Visions du Réel.
A l'Oblò, Tolik présentera un mix original de ses compos, suivi d’interactions performatives avec le public. Il répondra également aux questions du public à l’issue de la projection du film.
Nataliya Tchermalykh

bande annonce :

21 Octobre 2018

L’OFF du LUFF : autour des «économies underground»

image



Entrée: libre





L’OFF du LUFF : autour des «économies underground»

L’OFF propose cette année une réflexion sur les démarches collectives et les moyens de leur pérennité. Des artistes, militant-e-s et collectifs actifs dans les marges de l’art et de la politique institutionnels viendront présenter leurs pratiques et défendre, face aux solutions marchandes, leurs «économies underground», collectives et égalitaires.

Permanence juridique collective

17h00

Permanence proposée par Lab-of-arts et Rosa Brux

Le projet Artists Rights et né du constat que les artistes sont sous-informés sur leurs droits et que cette sous-information nuit à leurs intérêts, notamment dans leurs relations avec d’autres acteur–rice–s du monde culturel. Prenant la forme d’une permanence juridique, Artists Rights a pour objectif de conseiller les artistes de toutes disciplines. Dans le cadre du L’OFF, Artists Rights se déplace exceptionnellement à Lausanne. Les questions auxquelles répondront les avocat–e–s spécialisé·e·s dans le droit de l’art seront publiques afin que chacun·e puissent profiter des réponses données.

20 Octobre 2018

L’OFF du LUFF : autour des «économies underground»

image



Entrée: libre





L’OFF du LUFF : autour des «économies underground»

L’OFF propose cette année une réflexion sur les démarches collectives et les moyens de leur pérennité. Des artistes, militant-e-s et collectifs actifs dans les marges de l’art et de la politique institutionnels viendront présenter leurs pratiques et défendre, face aux solutions marchandes, leurs «économies underground», collectives et égalitaires.

Unis!

Dans l’idée de cette vieille vérité que «l’union fait la force», nous discuterons avec le collectif Rosa Brux de leurs pratiques de mise à disposition d’outils pour l’autodéfense juridique des artistes, et tenterons de voir si les pratiques et valeurs défendues par les anarcho-syndicalistes des années 20 à Genève, évoqués dans la pièce de Laurent Güdel, sont encore à même d’apporter des idées aux artistes souhaitant défendre leurs intérêts, mais aussi des pratiques collectives et horizontales.

18h30 :

Action directe, discours indirect
Film sans images de Laurent Güdel

L’OFF a demandé à l’artiste biennois Laurent Güdel de se plonger dans des enregistrements d’interviews de « vétérans » syndicalistes actifs à Genève dans l’entre-deux guerres. Il en a tiré une causerie acousmatique traversée de réflexions individuelles, de luttes collectives et de spéculations anarchistes.
Laurent Güdel

20h00 :

Artist’s rights
Présentation du projet «Artist’s rights» par le collectif Rosa Brux

Rosa Brux présente le projet « Artists Rights », permanence juridique réalisée en collaboration avec l’association Lab-of-Arts à Forde (Genève). Le projet Artists Rights est né du constat que les artistes sont sous-informés sur leurs droits et que cette sous-information nuit à leurs intérêts, notamment dans leurs relations avec d’autres acteur–rice–s du monde culturel. Prenant la forme d’une permanence juridique, Artists Rights a pour objectif de conseiller les artistes de toutes disciplines. Dans le cadre de L’OFF, Artists Rights se déplacera exceptionnellement à Lausanne dimanche 21 octobre. Les questions auxquelles répondront les avocat·e·s spécialisé·e·s dans le droit de l’art seront publiques afin que chacun·e puissent profiter des réponses données.
Rosa Brux

20h30 :

Table ronde: Organisation des artistes

Face à l’individualisation et à la mise en concurrence des artistes promue par le marché de l’art, comment défendre ses droits et s’organiser collectivement ? Quelles sont les structures de solidarité qui existent ou peuvent être créées, et quelle place pour les outils d’autodéfense juridiques dans ce cadre ?
Nous en discuterons avec les membres de Rosa Brux, Laurent Güdel, Sébastien Escande et Dragos Tara.

19 Octobre 2018

L’OFF du LUFF : autour des «économies underground»

image



Entrée: libre





L’OFF du LUFF : autour des «économies underground»

L’OFF propose cette année une réflexion sur les démarches collectives et les moyens de leur pérennité. Des artistes, militant-e-s et collectifs actifs dans les marges de l’art et de la politique institutionnels viendront présenter leurs pratiques et défendre, face aux solutions marchandes, leurs «économies underground», collectives et égalitaires.

Bim!

Deux cartes blanches pour ce vendredi. Les Rencontres est une initiative de multiples associations et personnes basées à Lausanne pour créer des liens, passerelles et projets communs par-delà des définitions de discipline artistique, de domaines réservés de la culture ou de l’action sociale. Au LUFF, les Rencontres proposeront à qui le souhaite des ateliers d’action et de réflexion à poursuivre au gré des rendez-vous qui ponctueront les mois à venir.
Dans un deuxième temps, l’artiste Marianne Villière présentera sa démarche et le «réseau artistique critique engagé et solidaire» qu’elle coordonne.

18h00 :

Manifestation contre la crise du logement
Ch, 2004, 30 minutes, vo
Court-métrage, proposé par l'Oblò

Le documentaire Manifestation contre la crise du logement montre la mobilisation qui a eu lieu en 2004 autour de l’essor de la crise du logement à Lausanne.
L’Usine à Genève, la Reitshule à Berne, le Kochareal à Zürich. Quid de Lausanne ? Quelle est la relation entre la crise du logement et les lieux de la vie culturelle alternative à Lausanne? 15 ans après, la crise est toujours là… La lutte continue ?

18h30 :

Outils et modes d'organisation à Lausanne
Ateliers proposés par Les Rencontres

Des actrices et acteurs de la vie culturelle indépendante et/ou associative lausannoise ont commencé à se réunir afin de s'organiser de façon solidaire.

Après avoir soulevé, ces derniers mois, des questions centrales à leur engagement, mis en lumière des préoccupations partagées et des besoins communs, il est temps de partager ces réflexions et de passer, avec le plus grand nombre, à l'action.

Il s'agira de lancer la mise en œuvre des outils et modes d'organisation suivants :

- Partage d'outils
- Partage d'espaces
- Partage de savoir-faire
- Partage de moyen financier
- Mis en place d'une crèche collective

En laissant évidemment la place aux questions, perspectives, réflexions qu'impulsent cette volonté de mise en réseau.

Les Rencontres

20h30 :

Un réseau solidaire
Invitation à Marianne Villière

«Mettre en relation les démarches engagées et solidaires a été l’objectif d’un réseau que j’ai tenté de fédérer depuis novembre 2016 depuis Taroudant (Maroc). Cela a été l’occasion de réunir virtuellement et physiquement des structures et des personnes actives dans le champ des arts visuels contemporains. La communication à multiple voix se propose de rendre compte de cette expérience et d’axer la discussion sur les économies solidaires mises en place, en introduisant le travail de Mélanie Yvon, les choix éditoriaux de Mathieu Tremblin (édition carton pâte), la structure culturelle Takafes avec Mohammed Hamdouni.»
Marianne Villière

18 Octobre 2018

L’OFF du LUFF : autour des «économies underground»

image



Entrée: libre





L’OFF du LUFF : autour des «économies underground»

L’OFF propose cette année une réflexion sur les démarches collectives et les moyens de leur pérennité. Des artistes, militant-e-s et collectifs actifs dans les marges de l’art et de la politique institutionnels viendront présenter leurs pratiques et défendre, face aux solutions marchandes, leurs «économies underground», collectives et égalitaires.

Hello World!

Les réseaux militants partagent souvent avec les marges artistiques une attitude de défiance à l’égard des institutions et une pratique de l’organisation collective et horizontale. Mais la politique pouvant aussi se définir comme la prise de parole et l’action dans l’espace public, comment se faire entendre sans rentrer dans le jeu des médias dominants? Comment porter des luttes collectivement et diffuser de l’information militante de manière autonome?
Création vidéo, reportages radio militants, sérigraphie, infokiosques ou recueil de témoignages, autant de manières de ne pas se laisse réduire au silence!

18h00 :

A Journey of a Thousand Miles Begins with One Step
Erika Nieva Da Cunha, 2018, Suisse, 20'
Court-métrage, proposé par l'Oblò

Des hommes, des femmes et des enfants marchent des kilomètres, traversent des déserts, des jungles, des mers, des montagnes pour s’arracher à leur condition. Ce film fait le portrait d’un de ces humains qui continue de marcher par obligation et par choix, toujours avec la nécessité de garder la foi et de trouver sa place dans le monde.

18h30 :

Croire jusqu’au bord
Reportage radio présenté par le collectif Le Bruitagène

Samuel quitte son village au Burkina Faso à quinze ans, traverse les frontières et se cogne à l’impensable. Histoire d’une bataille jusqu’au refus. Un documentaire sonore en six épisodes de Aude Rabillon, Anaïs Denaux, Samuel Zoungrana et Anne-Laure Lejosne, réalisé à l’issue d’un atelier de six mois avec des mineurs exilés.
Le Bruitagène

20h00 :

Table ronde: Underground Propaganda

Si les réseaux underground ont leur propre fonctionnement et défendent leur autonomie, quelle attitude adopter quand il s’agit de défendre une lutte au grand jour, dans l’espace public ? Comment porter un discours audible sans entrer dans le jeu des médias dominants et en restant fidèle à ses convictions ?
On en débattra avec Dasein (éditions), le collectif Le Bruitagène (reportages radio), l’Atelier Obscur (sérigraphie) et LUFF.fm (radio du festival).

Editions Dasein
Les éditions dasein, fondées en 2004 par Laura Solari et Stéphane Robert, sont une association à but non lucratif qui éditent des projets artistiques (textes, musiques, images, vidéo...). Ces éditions ne sont pas numérotées, ni signées. En 2018, lors des mouvements sociaux en France, elles ont édités des sérigraphies conçues par des artistes et vendues à prix libre, dont le produit allait alimenter différentes caisses de grèves.

Editions Dasein
Grève

Le Bruitagène
Le Bruitagène est un groupe informel d’idéalistes désorganisés qui a décidé d’être son propre média et qui réalise des documentaires radiophoniques et d’autres formes plus expérimentales.
Le Bruitagène

LUFF.FM
LUFF.FM, la radio du festival, fonctionnera cette année en mixité choisie, pour corriger une mixité de fait illusoire et donner voix aux minorités peu représentées dans les médias et la culture en général.

21h30 :

Poings levés
Erika Nieva Da Cunha, 2016, Suisse, 6'
Court-métrage, proposé par l'Oblò

Les vues noirs et blancs de montagnes aux neiges immaculées et agrémentées du son de cloches des pâturages donnent le cadre aux témoignages de personnes racisées victimes de violences policières en Suisse. Leurs voix en anglais émergent des profondeurs d'images obscurcies, elles décrivent les humiliations subies. Film-tract, avec archives de boxeurs à l'entraînement et mots inscrits à l'écran: il en va d'écrire sa propre histoire!

17 Octobre 2018

L’OFF du LUFF : autour des «économies underground»

image



Entrée: libre





L’OFF du LUFF : autour des «économies underground»

L’OFF propose cette année une réflexion sur les démarches collectives et les moyens de leur pérennité. Des artistes, militant-e-s et collectifs actifs dans les marges de l’art et de la politique institutionnels viendront présenter leurs pratiques et défendre, face aux solutions marchandes, leurs «économies underground», collectives et égalitaires.

On en est où?

Pour ce premier soir de L'OFF, on aimerait tenter de faire un état des lieux du fonctionnement actuel des milieux underground/indé/en marge/etc, ceux qui font vivre au quotidien ces innombrables projets "non-rentables" grâce à leur insertion dans une sorte de réseau informel basé sur la solidarité et la réciprocité.
Quels types de structures existent? Comment s’organisent les collaborations entre différents collectifs? Quels sont les rapports aux institutions et aux subventions qui sont défendus, et quel est l'impact des choix à ce niveau sur nos fonctionnements? Quels enjeux et quelles revendications porter par rapport à ces questions?

18h00 :

Multiple: numéro un
Antoine Chessex

Antoine Chessex présente le nouveau numéro de MULTIPLE, une publication multilingue qui explore les pratiques sonores aventureuses en Suisse et au-delà, et tente d'articuler les enjeux et ambivalences de certaines pratiques artistiques oscillant entre un système "officiel" et des stratégies plus marginales, issues de l'autogestion.
Antoine Chessex

19h00 :

Detroit : Art explosion
Reel News, Grande-Bretagne, 2010, 18 minutes, vostfr
Court-métrage, proposé par l'Oblò

Le cas de Detroit comme illustration du pouvoir créateur de l’art, de son importance comme moyen de changement social. Ce documentaire fait partie de Detroit: Rising from ashes : 90 mins of activist video, une collection de court métrages documentaire produite par Reel News. Reel News est un collectif activiste anglais, dont le but est de récolter et partager de la connaissance sur des initiatives de luttes et des projets motivants autour du monde.

19h30 :

Table ronde: Quels réseaux underground?

Comment fonctionnent les milieux underground et s’organisent les collaborations entre différents collectifs? Quels sont les rapports aux institutions et aux subventions qui sont défendus, et quel est l'impact des choix à ce niveau sur nos fonctionnements? Quels enjeux et quelles revendications porter par rapport à ces questions?
Nous discuterons des multiples réponses possibles à ces questions en compagnie de l’association La Blatte, de l’équipe du festival itinérant Bruitisme et de la galerie indépendante Urgent Paradise. La discussion sera animée par Sébastien « Barbapop » Escande.

Association La Blatte
L’Association La Blatte, ancienne tenancière du bar du même nom et sans lieu depuis plus de cinq ans, se bat pour l’ouverture d’un nouveau lieu « de création, de récréation et de liberté » à Lausanne.
Association La Blatte

Urgent Paradise
Urgent Paradise est un espace dédié à l’art contemporain, ouvert depuis le 1er janvier 2012 à Lausanne. À partir de septembre 2018, Urgent Paradise se nomadise en attendant de trouver un nouveau lieu propice à la remise en question des protocoles liés à l‘exposition et à l‘expérimentation de nouvelles formes artistiques.
Urgent Paradise

Bruitisme
« Plus de dix festivals, d'abord sur Nancy puis partout où l'on veut bien nous accepter. Des sets courts, pas de blancs et au moins 12h00 voir 24h00 ce qui fait un minimum une trentaine de projets qui s'enchainent venant de partout. Par Will, Greg et plein de potes ! »
AnarchoFreaksProduction

20h30 :

Action directe, discours indirect
Film sans images de Laurent Güdel

L’OFF a demandé à l’artiste biennois Laurent Güdel de se plonger dans des enregistrements d’interviews de « vétérans » syndicalistes actifs à Genève dans l’entre-deux guerres. Il en a tiré une causerie acousmatique traversée de réflexions individuelles, de luttes collectives et de spéculations anarchistes.
Laurent Güdel

13 Octobre 2018

Pré-LUFF: Wolfonium #6, Kasper T. Toeplitz (diffusion+projection)

image



Entrée: 10.-/8.-





Sixième soirée de diffusion avec projection sur le Wolfonium, acousmonium fixe à l’Oblò permettant de diffuser et spatialiser le son sur 24 enceintes. L'équipe d'Oblò Sonic invite d'autres musiciens actifs dans le milieu de la musique électroacoustique à proposer leurs oeuvres sur cette installation unique dans la région.

AMAS
par Kasper T. Toeplitz
Images par Daria Gabriel, création spéciale pour cette soirée
https://www.sleazeart.com/

"Musique électronique, jouée en live et destinée à un seul exécutant, AMAS est une tentative de retrouver le foisonnement de certaines de mes pièces électroniques antérieures, comme THE DEEP, qui, elles étaient destinées à un ensemble (électronique) - foisonnement tant de polyphonie que de polytimbralité, travailler simultanément à plusieurs niveaux, sur plusieurs strates, travailler sur une sorte d'architecture mais sonore, qui soit en même temps solidité et instabilité, un monde sonore qui puisse en même temps continuer à se bâtir et emprunter des lignes de fuite. Mais puisqu'un seul musicien, augmenter donc chez celui-ci la capacité d'abstraction, travailler à plusieurs niveaux temporels en même temps.
Comme toujours chez moi le matériau sonore sera à base de sythèse "pure" donc sans utilisation de sons "concrets" ni de field-recording d'aucune sorte ; de plus cette synthèse sera essentiellement digitale, loin de la mode actuelle des synthétiseurs analogiques et modulaires : en effet c'est le moyen le plus direct et le plus simple d'atteindre cette polyphonie recherchée, qui sera accentuée par l'emploi de la nouvelle "addition" au protocole MIDI, à savoir le PME, qui doit permettre une expressivité accrue. Mais il ne s’agit pas uniquement de contrôle : continuant mon travail sur l’instabilité (tel qu'utlisé dans des pièces comme DATA_Noise, Araneïde ou The Monster which never breathes) j'ai implementé au coeur de la machine digitale (peut-être trop parfaite ?) des sources d'instabilité, pour certaines totalement auto-générative, pour d'autres basées sur la "perception" de l'endroit physique dans lequel la pièce sera jouée : ainsi à une structure précise, une partition destinée à être rejouée "à l'identique", une musique ne comportant pas de parties improvisées, vont se greffer chaque soir des légéres diffractions, accidents, variations - ce qu'en musique instrumentale on nomme interprétation."

Amas est sorti en disque sur le label Pogus de Pauline Oliveiros
http://www.pogus.com/21086.html

image

05 Octobre 2018

Calabria - en présence du réalisateur et d'un protagoniste

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: 10.-/5.-

2016

Suisse

CALABRIA

(Pierre-François Sauter, Suisse, 2016)

CALABRIA est un road movie en corbillard. Après la mort d’un émigré calabrais venu travailler en Suisse, deux employés des pompes funèbres, Jovan et José, eux-mêmes émigrés, traversent l’Italie du nord au sud pour rapatrier le corps du défunt jusque dans son village d’origine. Jovan, un tzigane auparavant chanteur à Belgrade, croit en la vie après la mort, alors que José, un portugais passionné de culture, ne croit qu’en ce qu’il voit. Ensemble, ils sont confrontés aux surprises et aux imprévus du voyage. C’est l’occasion de rendre hommage au mort et de profiter de la vie.

Cette projection sera déroulera en présence du réalisateur PierreFrançois Sauter ainsi que de l'un des protagonistes du film.

PRIX

– Grand Prix du meilleur film de la compétition internationale à Doclisboa 2016 (Lisbonne – Portugal)
– Meilleur film documentaire de la compétition internationale au FIDBA 2017 (Buenos Aires – Argentine)e la compétition internationale au
– Meilleur film de la compétition internationale Panorama au SANFICI 2018 (Santander – Colombie)
– « Big Golden Nanook », Grand Prix du meilleur film du festival à Flahertiana 2017 (Perm – Russie)
– Prix d’excellence, Long métrage Documentaire International au Festival ConstruirCine 2018 (Argentine)
– Mention spéciale du jury à Visions du Réel 2016 (Nyon – Suisse)

03 Octobre 2018

Les mercredis courtois de l'Oblò

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: prix libre





Les mercredis courtois de l'Oblò

L’Oblò s’éprend de court ! À partir du mercredi 3 octobre, puis tous les premiers mercredis du mois (quelques fois plus…), autour d’une chope, venez découvrir des shorts … De tout genre, toute technique et provenance… Mais toujours en format court !

Le bar ouvre dès 19h, les projections commencent vers 20h30 et on ferme à minuit!

Au menu le mercredi 3 octobre:

STORIES ABOUT A GUY AND HIS WIFE, de Jiří Krupička and Matouš Valchář (Stop motion, Tchéquie, 2015, 12 minutes)
Six épisodes courts et un peu trash autour d’un mec et sa femme.

INS HOLZ/IN THE WOODS, de Thomas Horat, Corina Schwingruber Ilic (Documentaire, Suisse, Serbie, 2017, 13 minutes)
Neige, sueur, testostérone et le son des tronçonneuses.

VINAIGRE, de Sébastien Auger et Pierre Teulières (Fiction, France, 2017, 9 minutes)
Vinaigre est un homme solitaire, un peu bizarre, qui habite dans une sablière où s'entassent des carcasses de voitures.

FEARS, de Nata Metlukh (Animation, Canada, 2015, 2 minutes)
Les peurs sont visibles en tant que compagnons constants de leurs propriétaires.

THEY CALL US THE ENEMY, de Pim Zwier (Expérimentale, Pays-Bas, 2015, 7 minutes)
Les traditions cérémonielles, les uniformes sans tache et les attributs que les militaires utilisent pour se présenter, contrastent fortement avec les ravages et le chaos qui en résultent.

THE RABBIT HUNT, de Patrick Bresnan (Documentaire, Hongrie, Etats-Unis, 2017, 12 minutes)
Le week-end, pendant la saison des récoltes, Chris, âgé de 17 ans et sa famille, chassent des lapins dans les champs de canne à sucre des Everglades en Floride.

SKINHEARTS, de Sally Fenaux Barleycorn (Fiction, Pays-Bas, 2015, 5 minutes)
Zoé vit dans une société impersonnelle et sans visage, où l’évitement de tout contact physique a été érigé en règle de comportement; mais elle fait partie des skinhearts...

BEING PRETTY, de David James Armsby (Animation, Etats-Unis, 2017, 3 minutes)
« Bonjour, citoyens d'Autodale! Vous êtes jolis. Vos voisins, vos amis et votre famille sont également jolis. Mais malheureusement, tout le monde n'est pas joli. Certains sont laids ... Nous, chez Autodale, nous ne voulons pas de laids. »

EAR FEAR, de Erin Kim (Animation, Etats-unis, 2015, 3 minutes)
Un homme qui vit en cachant un secret fait face à une crise quand il trouve enfin sa véritable âme sœur.

28 Septembre 2018

Calabria - en présence du réalisateur et des protagonistes

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: 10.-/5.-

2016

Suisse

CALABRIA

(Pierre-François Sauter, Suisse, 2016)

CALABRIA est un road movie en corbillard. Après la mort d’un émigré calabrais venu travailler en Suisse, deux employés des pompes funèbres, Jovan et José, eux-mêmes émigrés, traversent l’Italie du nord au sud pour rapatrier le corps du défunt jusque dans son village d’origine. Jovan, un tzigane auparavant chanteur à Belgrade, croit en la vie après la mort, alors que José, un portugais passionné de culture, ne croit qu’en ce qu’il voit. Ensemble, ils sont confrontés aux surprises et aux imprévus du voyage. C’est l’occasion de rendre hommage au mort et de profiter de la vie.

Cette projection sera déroulera en présence du réalisateur PierreFrançois Sauter ainsi que des protagonistes du film.

PRIX

– Grand Prix du meilleur film de la compétition internationale à Doclisboa 2016 (Lisbonne – Portugal)
– Meilleur film documentaire de la compétition internationale au FIDBA 2017 (Buenos Aires – Argentine)e la compétition internationale au
– Meilleur film de la compétition internationale Panorama au SANFICI 2018 (Santander – Colombie)
– « Big Golden Nanook », Grand Prix du meilleur film du festival à Flahertiana 2017 (Perm – Russie)
– Prix d’excellence, Long métrage Documentaire International au Festival ConstruirCine 2018 (Argentine)
– Mention spéciale du jury à Visions du Réel 2016 (Nyon – Suisse)

En collaboration avec Visions du Réel On Tour.

27 Septembre 2018

Popcorn: Les Invisibles

image



Entrée: Prix libre

2012

France

Les Invisibles est un film réalisé par Sébastien Lifshitz (France, 2012) :

Des hommes et des femmes, nés dans l'entre-deux-guerres. Ils n'ont aucun point commun sinon d'être homosexuels et d'avoir choisi de le vivre au grand jour, à une époque où la société les rejetait. Ils ont aimé, lutté, désiré, fait l'amour.
Aujourd'hui, ils racontent ce que fut cette vie insoumise, partagée entre la volonté de rester des gens comme les autres et l'obligation de s'inventer une liberté pour s'épanouir. Ils n'ont eu peur de rien...

Popcorn : cinéma LGBTIQ

Une fois par mois, les associations
VoGay
, Lilith et PlanQueer vous invitent à une projection d’un film LGBTIQ, au cinéma Oblò à Lausanne.
Cette activité a pour but de proposer des films variés en lien avec les thématiques liées aux questions de genre et/ou d’orientation sexuelle.
PopCorn est ouvert à toutes et à tous, nul besoin d’être membre de nos associations et le prix des films est libre !

15 Septembre 2018

Soirée de la rentrée: court-métrage/Wolfonium & performances

image



Prix libre





Ohé, du bateau! Parez à mouiller! L’Oblò fête sa rentrée!

"J’ai demandé à mes amis de me faire don d’un peu de temps et d’un objet pour que nous puissions comprendre ensemble ce qui nous lie. Et par fragments, l’archipel de l’amitié émerge des images est des sons que nous avons conçu. "

Le court-métrage Hypertable - essai sur l'amitié, de Filippo Filliger, (Suisse, 2017) ouvre la nouvelle saison de l’Oblò. Notre soirée de la rentrée se poursuivra dans une bourlingue festive dans cet archipel fait d’images et de sons, avec des Concerts en multidiffusion sur le Wolffonium de POL, Adriano Perlini, Pascale Gudel & Jamasp Jhabvala, suivis d’une odyssée spatiale technoïde avec SIL130 et Könference.

Viens voir, écouter, danser et trinquer avec nous !

image

01 Septembre 2018

Fête de quartier - programme adulte

image

Âge légal: 14 ans

Entrée: libre





Oblò sort de sa cave : fête de quartier - programme adulte

Deux semaines avant le début de sa nouvelle saison, le cinéma Oblò sort de sa cave et investit le quartier France - Collonges - Maupas.

Dès 15h30 nous vous accueillons à la Garderie des Collonges (av. Collonges 2) pour un programme adult recommandé dès 14 ans :

Nirin de Josua Hotz ( 2015, 15'45'' ) par Louise productions

Nirin a 6 ans. C'est la première fois qu'il sort de son petit village natal à Madagascar. Accompagné de sa maman et de ses deux petits frères, ils traversent le pays à bord d'un taxi-brousse. Leur maman leur a promis un long et beau voyage et Nirin est tout excité à l'idée de découvrir le pays. Mais ce grand voyage ne se passe pas comme il l'a imaginé.

Toupie d'Aurélie Mertenat ( 2011, 18'09" ) par Terrain vague

Aux confins de l'enfance et de la transgression. La forêt est immense, dans laquelle il est possible, à ses risques et périls, de se réfugier. Images de la perte de l'innocence.

Kyrkogårdsö de Joakim Chardonnens ( 2012, 23'11" ) par Terrain vague

Kyrkogårdsö, une île perdue au milieu de la mer Baltique dans l'archipel de Åland. Une île de 8 habitants qui appartient à la famille Nordberg depuis 16 générations. Durant les froids hivers, la nature se transforme, la mer se fige, se crispe dans les glaces. Ida Nordberg, 5 ans, se prépare comme tous les jours à traverser cette mer de glace pour se rendre à l'école. Un voyage quotidien, un chemin de vie, une ligne qui se trace à travers un paysage impressionniste. Un film qui questionne la relativité du temps, le rapport de l'enfant à l'espace, au territoire, à cette immensité et cette force qui l'entoure et l'imprègne.

Sortie de route de David Maye et Tristan Aymon ( 2013, 28'11" ) par Terrain vague

Paul, 14 ans, consacre tout son temps à son vélomoteur au détriment de ses études et au grand désarroi de ses parents. Le jour où son engin disparaît, personne dans son entourage ne semble prendre la mesure de l'évènement. Très vite Paul retrouve le voleur, Karim, un jeune apprenti mécano de son âge. Débute alors une relation inattendue...

01 Septembre 2018

Fête de quartier - programme enfant

image

Âge légal: 7 ans

Entrée: libre





Oblò sort de sa cave : fête de quartier - programme enfant

Deux semaines avant le début de sa nouvelle saison, le cinéma Oblò sort de sa cave et investit le quartier France - Collonges - Maupas.

Dès 11h00 nous vous accueillons à la Garderie des Collonges (av. Collonges 2) pour un programme enfant recommandé dès 7 ans :

« En sortant de l'école - Claude Roy »
13 courts de 3' chacun adapté d'un poète français, Claude Roy.

En sortant de l'école - Claude Roy célèbre la poésie d’un artiste majeur du XXe siècle : Claude Roy (1915-1997). L'occasion de faire découvrir ses poèmes aux plus jeunes d'entre nous (à partir de 7-8 ans) à travers une magnifique série qui met l'art de l'animation au service des mots et de leur auteur.

Les 13 courts métrages d'animation proposent une lecture poétique, originale, inventive et toujours surprenante de 13 poèmes de Claude Roy à travers l'univers graphique singulier de 13 jeunes réalisateurs tout juste sortis des écoles d'animation. Une plongée tour à tour loufoque dans La Clé des champs, initiatique dans L'Eau discrète, touchante dans Le jardin perdu ou mystérieuse dans Fenêtre fermée.

L'eau discrète, Étienne Baillieu
L'écoute-silence, Clémentine Campos
L'escargot capitaine au long cours, Adeline Faye
Le bestiaire incertain, Inès Bernard-Espina
L'oiseau futé, Gaëtan Borde
Etourdis étourneaux, Mélody Boulissière
Le portrait modèle, Cynthia Calvi
La fenêtre fermée, Jean-Baptiste Peltier
Le jardin perdu, Natalia Chernysheva
Ne coupez pas !, Kévin Gachet-Thai
Un instant, Roxane Campoy
L'enfant qui a la tête en l'air, Aude David
La clé des champs, Lucas Malbrun

09 Aout 2018

My Buddha Is Punk

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: 10.- / 5.-

2015



My Buddha Is Punk

Andreas Hartmann - 2015 - Allemagne / Myanmar - 108' - vostfr

Kyaw Kyaw, punk birman de 25 ans, rêve de voir éclore la scène punk au Myanmar. L'ex-junte militaire a introduit quelques réformes démocratiques, mais il reste sceptique: pour lui, le pays n'a pas encore changé. Aves les membres de son groupe punk, il essaie de rendre publiques les violations régulières des droits humains. A travers sa musique et des manifestations dans la rue, il critique la guerre civile et les percécutions dont sont victimes les minorités ethniques au Myanmar. Il voyage ainsi dans le pays afin de promouvoir sa propre philosophie: une symbiose entre bouddhisme et punk qui rejette le diktat religieux et la doctrine politique.

Après la projection, discussion avec les membres du groupe Rebel Riot, protagonistes du film, actuellement en tournée en Europe.

Rebel Riot sera en concert à la Bourdach le soir précédent, 8 août!

My Buddha is Punk:
https://www.facebook.com/mybuddhaispunk/

Rebel Riot:
https://www.facebook.com/therebelriot/

Tournée de cet été de Rebel Riot:
https://www.facebook.com/RebelRiotGermanySwitzerlandTour/

Bande annonce:

02 Aout 2018

Palestine : Filmer c'est exister

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: 10.- / 5.-





Brunch-apéritif palestinien

22 Juin 2018

Le printemps des coureuses

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: 10.- / 5.-

2018

France

Le printemps des coureuses

Denis Chabroullet - France - 2018 - 0h55

Soirée cyclisme feminin! En présence du réalisateur / producteur Denis Chabroullet

A travers le portrait de jeunes cyclistes du continent africain, ce film raconte comment le combat de ces femmes pour vivre leur passion, peut devenir un extraordinaire outil d'émancipation. Sa passion pour raconter le cyclisme et l'Afrique autrement, loin des clichés et des attendus, a déjà poussé Denis Chabroullet sur les routes du Sénégal, du Rwanda et de l' Erythrée, là où la "petite reine" est une passion et quelques fois un sport d'état. C'est donc tout naturellement qu'il s'est intéressé au parcours exemplaire de ces jeunes femmes, en Afrique où leur combat est évidemment porteur d'un formidable message d'espoir, mais aussi en France et en Europe, où le sport féminin est loin d'être reconnu à sa juste valeur.

En collaboration avec PRO VELO Lausanne

15 Juin 2018

La Pivellina

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: 10.- / 5.-

2009

Italie/Autriche

La Pivellina

Tizza Covi & Rainer Frimmel - Italie, Autriche - Vento Film - 2009 - 100 min - V.O. st fr
Avec Patrizia Gerardi, Asia Crippa, Walter Saabel

Troisième film du cycle Cinema Italiano

Avant le début des vacances et des voyages à la mer, on vous propose une histoire romaine, loin des clichés d'une Rome ensoleillée. Un film sur une rencontre tendre raconté d'une manière sobre et fraiche. Le premier film de fiction du couple de réalisateurs, tourné avec des non-professionnels, a été récompensé avec le Europa Cinemas Label au Directors’ Fortnight à Cannes en 2009 et était le candidat officiel de l'Autriche pour les Academy Awards en 2011.

Artistes de cirque, Patty et son mari Walter vivent dans un camping à la périphérie de Rome. Un soir d'hiver, Patty trouve dans un parc voisin une fillette de 2 ans abandonnée par sa mère. Contre l'avis de Walter, elle décide de garder l'enfant chez elle. La petite Asia découvre une nouvelle vie au milieu des saltimbanques, des roulottes et des animaux. Chaque jour qui passe renforce un peu plus la relation entre Patty et la fillette. Mais un matin, Patty reçoit une lettre de la mère d'Asia...

plus d'info : http://www.lapivellina.com

bande annonce :

08 Juin 2018

La Pivellina

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: 10.- / 5.-

2009

Italie/Autriche

La Pivellina

Tizza Covi & Rainer Frimmel - Italie, Autriche - Vento Film - 2009 - 100 min - V.O. st fr
Avec Patrizia Gerardi, Asia Crippa, Walter Saabel

Troisième film du cycle Cinema Italiano

Avant le début des vacances et des voyages à la mer, on vous propose une histoire romaine, loin des clichés d'une Rome ensoleillée. Un film sur une rencontre tendre raconté d'une manière sobre et fraiche. Le premier film de fiction du couple de réalisateurs, tourné avec des non-professionnels, a été récompensé avec le Europa Cinemas Label au Directors’ Fortnight à Cannes en 2009 et était le candidat officiel de l'Autriche pour les Academy Awards en 2011.

Artistes de cirque, Patty et son mari Walter vivent dans un camping à la périphérie de Rome. Un soir d'hiver, Patty trouve dans un parc voisin une fillette de 2 ans abandonnée par sa mère. Contre l'avis de Walter, elle décide de garder l'enfant chez elle. La petite Asia découvre une nouvelle vie au milieu des saltimbanques, des roulottes et des animaux. Chaque jour qui passe renforce un peu plus la relation entre Patty et la fillette. Mais un matin, Patty reçoit une lettre de la mère d'Asia...

plus d'info : http://www.lapivellina.com

bande annonce :

05 Juin 2018

Rencontres Afrolitt'

image



Entrée: libre





Rencontres Afrolitt' : "Les pêcheurs" de Chigozie Obioma

Afrolitt’ a le plaisir de vous convier à sa dernière rencontre de l’année autour du roman "Les pêcheurs" de Chigozie Obioma, le 5 juin 2018 à 20h (ouverture des portes à 19h45) au Cinéma Oblo, Lausanne.

Ikenna, Ben, Obembe et Boja sont quatre frères qui grandissent dans les années 1980 et 1990 à Akure au Nigéria. Alors qu’ils reviennent d’une pêche interdite, leurs destins sont chamboulés par la prophétie du fou Abulu. A travers une histoire poignante et sortant des conventions littéraires, l’auteur nous amène à nous interroger sur l’amour fraternel, la peur et ses effets, ainsi que sur les usages du langage.

"Les pêcheurs" a été finaliste du Man Booker Prize 2015 et publié dans 26 pays.

-------
Les personnes qui n'ont pas le temps de lire (ou de terminer l'ouvrage à temps) sont les bienvenues. Les sujets et conversations restent assez larges pour que tout le monde puisse participer et avoir quelque chose à dire.

Version originale : Chigozie Obioma, The Fishermen, Pushkin Press/ONE, 2015.
Version française : Chigozie Obioma, Les pêcheurs, Editions de l’Olivier/Points (poche) 2016.

01 Juin 2018

Duane Michals: The Man Who Invented Himself

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: 5.- / 10.-

2013

France

Duane Michals: The Man Who Invented Himself

Camille Guichard, 2013, 89 min.

En collaboration avec le Musée de l'Elysée, le cinéma Oblò a donné carte blanche à une photographe lausannoise, Anne Voeffray, pour sélectionner deux films sur la photographie (25 mai et 1er juin).
Duane Michals est un photographe américain qui a marqué l’histoire de la photographie contemporaine par ses "séquences". Mettant en lumière son processus créatif, ce film effectue le portrait de ce jeune homme de 80 ans, fantaisiste, d’une grande liberté d’esprit, bourré de vitalité et d’humour.

25 Mai 2018

A la recherche de Vivian Maier

image

Âge légal: 12 ans

Entrée: 5.- / 10.-

2013

USA

A la recherche de Vivian Maier

Documentaire de John Maloof et Charlie Siskel, 2013, 83 min.

En collaboration avec le Musée de l'Elysée, le cinéma Oblò a donné carte blanche à une photographe lausannoise, Anne Voeffray, pour sélectionner deux films sur la photographie (25 mai et 1er juin).
Le documentaire « A la recherche de Vivian Maier » nous plonge dans le mystère entourant la vie et l’œuvre de cette photographe inconnue de son vivant. Celle qui travaillait comme nounou à Chicago, a passé sa vie à photographier (rues, enfants et autoportraits). Décédée en 2009, Vivian Maier a laissé derrière elle des milliers de négatifs non développés.

18 Mai 2018

La Pivellina

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: 10.- / 5.-

2009

Italie/Autriche

La Pivellina

Tizza Covi & Rainer Frimmel - Italie, Autriche - Vento Film - 2009 - 100 min - V.O. st fr
Avec Patrizia Gerardi, Asia Crippa, Walter Saabel

Troisième film du cycle Cinema Italiano

Avant le début des vacances et des voyages à la mer, on vous propose une histoire romaine, loin des clichés d'une Rome ensoleillée. Un film sur une rencontre tendre raconté d'une manière sobre et fraiche. Le premier film de fiction du couple de réalisateurs, tourné avec des non-professionnels, a été récompensé avec le Europa Cinemas Label au Directors’ Fortnight à Cannes en 2009 et était le candidat officiel de l'Autriche pour les Academy Awards en 2011.

Artistes de cirque, Patty et son mari Walter vivent dans un camping à la périphérie de Rome. Un soir d'hiver, Patty trouve dans un parc voisin une fillette de 2 ans abandonnée par sa mère. Contre l'avis de Walter, elle décide de garder l'enfant chez elle. La petite Asia découvre une nouvelle vie au milieu des saltimbanques, des roulottes et des animaux. Chaque jour qui passe renforce un peu plus la relation entre Patty et la fillette. Mais un matin, Patty reçoit une lettre de la mère d'Asia...

plus d'info : http://www.lapivellina.com

bande annonce :

17 Mai 2018

CatCave9: Season 3 Episode 5

image



Entrée: 10.- / 5.-





CatCave9: Season 3 Episode 5

English below

Cette année l'Oblò accueille de nouveau ce spectacle d'improvisation, tous les troisième jeudi du mois. D'inspiration comique, CatCave9 donne dans l'impro courte et longue avec une petite pointe de science: chaque spectacle aura son invité scientifique, qui présentera ses recherches au public et aux membres de l'équipe d'impro. Ce spectacle est donné en anglais uniquement, mais accueille volontiers toutes les langues dans son public!

19:30h: DOORS OPEN & TICKET SALES AT THE DOOR
20:00h: SHOW STARTS
----------------
PLEASE COME ON TIME TO GET TICKETS!
We just hate having to turn you away at the door.
But if you do get turned away at the door you will receive a reservation code guaranteeing you tickets for the next show.
----------------

Want to laugh and maybe learn something? To the CatCave! Join us in Cinema Oblo in Lausanne (all the way down those stairs) for Episode 5 of the 2018 Season of CatCave9!

http://catcave9.thecatalyst.ch

Ticket sales start at 19:30h
Doors open at 19:30h
Show from 20:00 - ~22:00h
Tickets sold at the door for 10CHF/5CHF Students/AVS/AI/Chomage
We sell maximum 2 tickets per person

Seats are limited to 50 people - first come, first serve, so please make sure to come early enough!

16 Mai 2018

Tour d'Erythrée

image

Âge légal: 10 ans

Entrée: 5.- / 10.-





Tour d'Erythrée

C'est en bicyclette que nous partons à la découverte de l'Erythrée. Rejoignez le peloton et faisons, l'espace d'un soir, le tour de la question.

Le régime autoritaire en Erythrée rend très difficile la récolte d'informations sur les conditions de vie réelles de la population. Voici l'occasion d'en savoir plus sur ce pays que beaucoup de gens quittent, notamment pour venir en Suisse.

Projections:
"Erythrée, nation du cyclisme" documentaire de Denis Chabroullet, France, 2014, 52 min.
"Un visa pour Asmara" reportage de Nicolas Germain et Roméo Langlois, France, 2016, 27 min.

Intervenants:
Samson Yemane, érythréen, étudiant en sciences politiques UNIL
Chantal Ebongué, porte parole de L'Action citoyenne pour une politique d'asile digne de la Suisse

Partenariat: PRO VELO Lausanne

Dégustations: surprise : )

14 Mai 2018

Biladi, une révolution

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: 10.- / 5.-

1970

Suisse

Biladi, une révolution

Francis Reusser - 1970 - Suisse – 1h03

Soirée spéciale Palestine: filmer c’est exister: Nakba, 70 ans.
En collaboration avec les Ami-e-s de Palestine: Filmer c'est exister, avec le soutien du CUP-Vd

En présence du réalisateur et du photographe Armand Dériaz.

Le 15 mai 1948, proclamation de l'État d’Israël: le peuple palestinien est dépossédé de sa terre et forcé d’abandonner villes et villages pour fuir dans les camps de réfugiés à Gaza, en Cisjordanie et dans les pays voisins. Depuis 70 ans, ils résistent à l’occupation et à la colonisation.

Palestine: Filmer C’est Exister a choisi de marquer cette date en proposant le premier film réalisé par un cinéaste suisse sur la résistance palestinienne. Biladi, une révolution, long métrage tourné en 1970 par Francis Reusser, images de Armand Dériaz et son Jean-Pierre Garnier.

A la manière d’un tract politique, le film exalte la révolution palestinienne à travers le rôle des combattants, des femmes, des ouvriers, des enfants. Chants et poèmes révolutionnaires rythment la lutte du peuple pour sa libération. Ce film prend la défense d’une cause très peu soutenue à cette époque dans notre pays.

« Passé le cap du GRAND SOIR, ...à se frotter au bleu-marine des lacs et aux altitudes, je découvre avec modestie que si rien n’a changé pour l’essentiel de nos espoirs et de nos rébellions, tout par contre peut-être pensé et fait AUTREMENT, films y compris. »
Francis Reusser

11 Mai 2018

La Pivellina

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: 10.- / 5.-

2009

Italie/Autriche

La Pivellina

Tizza Covi & Rainer Frimmel - Italie, Autriche - Vento Film - 2009 - 100 min - V.O. st fr
Avec Patrizia Gerardi, Asia Crippa, Walter Saabel

Troisième film du cycle Cinema Italiano

Avant le début des vacances et des voyages à la mer, on vous propose une histoire romaine, loin des clichés d'une Rome ensoleillée. Un film sur une rencontre tendre raconté d'une manière sobre et fraiche. Le premier film de fiction du couple de réalisateurs, tourné avec des non-professionnels, a été récompensé avec le Europa Cinemas Label au Directors’ Fortnight à Cannes en 2009 et était le candidat officiel de l'Autriche pour les Academy Awards en 2011.

Artistes de cirque, Patty et son mari Walter vivent dans un camping à la périphérie de Rome. Un soir d'hiver, Patty trouve dans un parc voisin une fillette de 2 ans abandonnée par sa mère. Contre l'avis de Walter, elle décide de garder l'enfant chez elle. La petite Asia découvre une nouvelle vie au milieu des saltimbanques, des roulottes et des animaux. Chaque jour qui passe renforce un peu plus la relation entre Patty et la fillette. Mais un matin, Patty reçoit une lettre de la mère d'Asia...

plus d'info : http://www.lapivellina.com

bande annonce :

04 Mai 2018

Cycle Russe : Coeur de chien

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: 5.- / 10.-

1988

Russie

Cycle Russe

Le cinéma inspiré de la littérature russe, une source abondante à laquelle nous avons puisé trois surprises à découvrir en avril et mai au cinéma Oblò.
Chaque film est introduit par un membre de la section russe de l’Université de Lausanne qui partage avec nous son savoir et sa passion.

vendredi 4 mai 2018 Coeur de chien (1988, réalisation: Vladimir Borthko)
128 min.
Ce téléfilm en deux épisodes est une adaptation de la nouvelle éponyme de Mikhaïl Boulgakov, publiée en 1925. Cette adaptation poignante, fidèle au texte original, sortie à l'ère de la pérestroïka reflète bien la désillusion du communisme.

L'histoire se déroule à Moscou dans les années 1920. Un célèbre professeur de médecine trouve dans la rue un chien errant. Il l'emmène chez lui et lui implante l'hypophyse prélevé sur un homme mort. Rapidement la brave bête se transforme en individu grossier et imprévisible. Il se fait des amis parmi les militants de la classe ouvrière, qui font irruption chez le professeur de jour comme de nuit et lui rendent la vie impossible.

27 Avril 2018

Cycle Russe : Le Manteau

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: 10.- / 5.-

1926

Russie

Cycle Russe

Le cinéma inspiré de la littérature russe, une source abondante à laquelle nous avons puisé trois surprises à découvrir en avril et mai au cinéma Oblò.
Chaque film est introduit par un membre de la section russe de l’Université de Lausanne qui partage avec nous son savoir et sa passion.

vendredi 13 avril 2018 Quelques jours de la vie d’Oblomov (d’après l’œuvre de I. Gontcharov)

vendredi 27 avril 2018 Le Manteau (1926, d’après l’œuvre de N. Gogol)

vendredi 4 mai 2018 Coeur de chien (1988, d'après le roman de Vladimir Borthko)

Le Manteau

Grigori Kozintsev et Leonid Trauberg, 1926, Russie, 1h30

Akaki Akakievitch Bachmatckine est un jeune fonctionnaire. Il travaille à St-Petersbourg et, au cours d’une promenade sur la Perspective Nevski, il croise une belle inconnue qu’il suit jusque sur le seuil de la maison où elle disparaît.

A partir de cet instant, Bachmatchkine prend conscience de l’ennui de sa vie privée et de sa vie professionnelle et ne rêve qu’à une nouvelle rencontre avec la « créature du ciel ». Mais il s’avère que celle-ci est une femme dépravée…et l’ennui reprend ses droits…pendant des années. Cependant, un nouveau rêve s’insinue dans la tête désormais grisonnante du bureaucrate : il décide de se faire faire un nouveau manteau. Il met tous ses soins à mener à bien ce projet. Après avoir fêté le nouveau manteau avec ses collègues, Bachmatchkine rentre chez lui, seul, à une heure tardive. Des bandits le dépouillent de son manteau.

Le fonctionnaire tente de faire intervenir les Hautes Chancelleries : ses supplications restent vaines. Un « homme important » malmène le malheureux Akaki Akakievitch, qui rentre chez lui, se couche, est hanté par ses cauchemars et meurt à l’aube.

Adapté de deux récits de Nikolaï Gogol, La Perspective Nesvki et Le Manteau, ce film tourné à l’époque du cinéma muet constitue un véritable tour de force, puisque les textes sur lesquels il se fonde sont surtout remarquables par la vivacité et la truculence du langage qu’y est déployé.

14 Avril 2018

Die ANGEL / Entropien I - hommage à Mika Vainio

image



Entrée libre





Die ANGEL / Entropien I

Ilpo Väisänen – la moitié du mythique duo Pan Sonic – s’associe à son comparse Dirk Dresselhaus aka Schneider ™ pour une performance projection-concert en hommage à Mika Vainio – la seconde moitié de Pan Sonic aujourd’hui disparu. Depuis 1999, Dresselhaus et Väisänen forment le duo die Angel et ont sorti en 2017 leur huitième opus baptisé Entropien I. Ils présentent à l’Oblo, en collaboration avec le Théâtre Vidy-Lausanne, cette dernière sortie.

"Angel a été jusqu’à présent un projet plutôt subconscient, donc c'est un peu difficile pour nous d'écrire ou d'en parler", dit Angel. "Nous considérons que toutes les informations importantes sont dans le son de la musique et la façon dont elle est communiquée entre nous deux, nos invités musicaux et l'auditeur. Nous ne prévoyons jamais ce que nous allons faire avant d'enregistrer et la musique est toujours composée à 100% instantanément. Nous créons une situation dans laquelle nous pouvons apprendre de nous-mêmes en écoutant et en interprétant nos productions bien plus tard que quand ils sont enregistrés, et c'est de là que viennent généralement les concepts des albums... c'est comme Miles Davis: Je vais jouer d'abord et vous dire ce que c'est plus tard."

Ouverture des portes à 21:00
Performance à 21:30

Cette performance est organisée en collaboration avec le Théâtre Vidy-Lausanne dans le cadre de la première de Speechless voices, nouvelle création de la chorégraphe Cindy van Acker, collaboratrice de longue date de Mika Vainio.
Le Théâtre Vidy-Lausanne propose des places au tarif de 10.- pour le spectacle Speechless Voices au public de l'Oblo. Billets réduits ici.

image

13 Avril 2018

Cycle Russe : Quelques jours de la vie d’Oblomov

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: 10.- / 5.-

1980

Russie

Cycle Russe

Le cinéma inspiré de la littérature russe, une source abondante à laquelle nous avons puisé trois surprises à découvrir en avril et mai au cinéma Oblò.
Chaque film est introduit par un membre de la section russe de l’Université de Lausanne qui partage avec nous son savoir et sa passion.

vendredi 13 avril 2018 Quelques jours de la vie d’Oblomov (d’après l’œuvre de I. Gontcharov)

vendredi 27 avril 2018 Le Manteau (d’après l’œuvre de N. Gogol)

vendredi 4 mai 2018 Film à définir

Quelques jours de la vie d’Oblomov

Nikita Mikhalkov, 1980, Russie, 2h20

Ce film, adapté d’un roman d’Ivan Gontcharov (1859), raconte l’histoire d’un modeste propriétaire terrien, Ilia Oblomov, qui, à la veille des grandes réformes qui aboutiront à l’abolition du servage, passe le plus clair de son temps allongé sur son divan, à dormir ou à remettre à plus tard quelque ennuyeuse affaire. La seule personne qui parvienne à le sortir de cet état léthargique est son ami d’enfance, Andreï Stolz, un homme entreprenant et débordant d’énergie. Il contraint Oblomov à sortir dans la société et il le présente à ses amis, au nombre desquels compte la famille Ilinski. Entre Oblomov et Olga Ilinski se noue peu à peu une relation d’amour et de tendresse, dont l’issue est sans cesse menacée par la nature apathique de notre héros.

La popularité du personnage d’Oblomov fut telle, dès l’époque de la publication du roman, qu’il devint rapidement un mythe universel et donna naissance au concept d’oblomovisme (oblomovchtchina), qui désigne une forme de paresse contemplative.

07 Avril 2018

Cinéma indépendant indien: AUTOHEAD

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: Prix Libre

2016



Après une pause de quelques mois, nous reprenons les projections de découverte du cinéma indépendant indien.

Le Cinéma en Inde:
Nous connaissons le cinéma indien pour ces fresques romantiques accompagnés de chants hautement chorégraphiés, mais le cinéma indien est bien plus que cela? Le sous-continent indien est le premier producteur de films devant Hollywood et sa production est aussi très diversifiée.

Dans le cadre de cycle, nous vous proposons de découvrir d'autres aspects de la production indienne en donnant à voir des films indiens sortant des grands systèmes de production... plus proches de problématiques sociales, culturelles et esthétiques actuelles.

Le film:
Autohead est un film de docu-fiction à petit budget. C'est le premier long métrage de Rohit Mittal (Mégalopolis). Un équipe de trois personnes suit la vie quotidienne de Narayan (Deepak Sampat), un conducteur de pousse-pousse dans les bidonvilles de Mumbai.
Au premier abord, le film ressemble à un documentaire séieux sur la vie modeste d'un travailleur de Mumbai qui lutte quotidiennement pour joindre les deux bouts. Progressivement le film glisse du documentaire social à la fiction et finit par faire le portrait fictionnel d'un homme trentenaire, frustré sexuellement, en proie à la paranoïa, débordant de colère. A partir de là, le fiction prend le relais et l'histoire ne fait que s'assombrir.

03 Avril 2018

Rencontres Afrolitt' : Qui a peur de la mort de Nnedi Okorafor

image



Entrée: libre





Rencontres Afrolitt' : Qui a peur de la mort de Nnedi Okorafor

La prochaine rencontre Afrolitt’ Lausanne portera sur le roman « Qui a peur de la mort ? » de Nnedi Okorafor.

La discussion aura lieu au Cinéma Oblo le 3 avril 2018 à 20h (ouverture des portes à 19:45). A partir de l’oeuvre et notamment de son héroïne Onyesonwu, il s’agira d’aborder les rapports entre individu et communauté, de même que les pratiques de liberté, de résistance et de modernité d’un point de vue afrofuturiste.

30 Mars 2018

Oblò goes to Spoutnik!

image









Le temps d'une carte blanche, l'oblò se déplace au Spoutnik et propose une soirée de concerts sur des courts-métrages d'animation japonais du début du siècle par différents artistes de la région, suivis d'une projection du film « Jigoku », la création la plus innovante de Nobuo Nakagawa, le papa du film d'horreur japonais.

Line-up provisoire :
D.C.P., Ivan Verda, Purpura, Ricardo Da Silva, Daniel Siemaszko/Fu, Jamasp Jhabvala, Pol, Raphaël Raccuia, Antoine Läng, Hänsenberger/Sarigöl/Tokar, Marc Berman,...

Deux jeunes étudiants, Shiro et Tamura, renversent en voiture un ivrogne. Shiro, l'innocent, veut avouer l'accident, mais son ami malveillant Tamura l'en empêche. Il est tourmenté par sa conscience, et l’image de la mort le hante de plus en plus. Dans une nuit irréelle, dévorés par l'abîme, la seconde partie de ce classique du film d'horreur japonais raconte la descente aux enfers des deux amis.

image

30 Mars 2018

Under the Sun

image

Âge légal: 10 ans

Entrée: 10.- / 5.-

2015

Russie, RPDC

Under the Sun

Vitaly Mansky - Russie / Corée du Nord - 2015 - 106' - VO ST Fr

La Corée du Nord, le pays le plus fermé du monde, ce pays que ses dirigeants veulent nous faire croire parfait. «Le meilleur pays au monde» nous dit Zin-Mi, la petite fille à travers qui on le découvre. Zin-Mi se prépare à rejoindre l’Union des Enfants, première étape dans le système créé par Kim Il-sung. Elle fera alors bientôt partie de cette société idéale.

Vitaly Mansky, réalisateur russe, a pu la filmer ainsi que ses parents tout au long d’une année, avec le consentement et sous la surveillance du gouvernement. Le film qui semble être une habile réplique de pure propagande, avec cette charmante petite fille déambulant dans une peinture parfaitement cadrée d’un communisme idéal aux couleurs chatoyantes, soudainement bascule. Le vernis se craquelle et révèle la mise en scène orchestrée. Les lieux de tournage comme les personnages et les situations filmés ont été désignés par l’équipe assignée par les autorités, et en montrant simplement ce cadre et les instructions reçues, Mansky donne à voir la réalité de cette gigantesque manipulation par un interstice laissé ouvert. L’envers du décor est révélé.

bande annonce :

28 Mars 2018

Gade !

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: prix libre

2017

France

Gade !

France, 2017 – 57’

Film documentaire réalisé par Hermane Desorme.

Haïti est souvent mal représenté dans la presse internationale. Sans nier les difficultés importantes de ce pays, Paolo Woods, photographe italien, s’intéresse à d’autres situations, avec des enjeux différents tels que l’élite économique, les radios de la ville des Cayes, la présence des Protestants américains… Gade ! est un film documentaire qui traite de l’œuvre de cet artiste, installé depuis 2010 en Haïti. De l’exposition de son travail en Suisse jusqu’au vernissage à Port-au-Prince, ce film interroge le regard porté par l’étranger sur Haïti, les clichés qui encombrent le regard international sur ce pays, mais aussi la façon dont les Haïtiens se perçoivent eux-mêmes. Le titre du film, « Regarde » en créole, affirme une exigence : celle d’une réciprocité, d’un échange de regards qui permettent une nouvelle approche d’Haïti.

Dans le cadre d'un mini-cycle de deux soirées autour de Haïti, la projection sera suivie d'une discussion en présence du réalisateur.